Affaire Jubillar : pourquoi de nouvelles fouilles à Cagnac-Les-Mines ?

De nouvelles fouilles sont en cours dans le cadre de l’affaire Jubillar. Alexandre Martin, avocat de Cédric Jubillar, était l’invité de Patrick Roger le 7 octobre dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 7h10. 

Que faut-il attendre des États Généraux de la justice ?
Que faut-il attendre des États Généraux de la justice ? (Photo : Pixabay).

Affaire Jubillar : "Il faut tenter de retrouver Delphine"

Des équipes de spéléologues de la gendarmerie nationale sondent des cavités naturelles à proximité du domicile de Cédric Jubillar, à la recherche du corps de Delphine Jubillard. Son mari est quant à lui toujours en détention provisoire. Son avocat a-t-il eu connaissance de nouveaux éléments entraînant ces nouvelles fouilles ? "Absolument aucun, ces fouilles s’inscrivent dans une recherche absolument légitime pour retrouver Delphine, si tant est qu’elle ait été tuée", explique Alexandre Martin, avocat de Cédric Jubillar.

Il y a quelques mois, des fouilles avaient déjà été faites sur des terrains privés. "Oui, depuis le mois de décembre, les gendarmes avaient déjà fouillé les environs de fond en comble, explique l’avocat. Aujourd’hui, ils persistent et c’est bien normal que ces recherches soient approfondies et continuent. Il faut tenter de retrouver Delphine."

 

Affaire Jubillar : "La justice a un peu des œillères"

Cédric Jubillar est toujours en détention provisoire et doit être interrogé et présenté aux juges le 15 octobre prochain. "Les recherches me semblent être une priorité, estime son avocat. Ensuite, en fonction des éléments trouvés par les enquêteurs, mon client sera interrogé. Il y a déjà eu des mois de recherche. Cédric Jubillar s’expliquera sur toutes les questions qui lui seront posées. Encore une fois, c’est un dossier dans lequel il clame son innocence, vide de preuves."

"Monsieur Jubillar attend avec impatience son interrogatoire, souligne son avocat. À l’issue, nous redéposerons une demande de remise en liberté car cet homme est innocent. Il espère que ma justice va enfin se rendre compte de la mauvais voie dans laquelle elle se trouve. Je considère en tout état de cause que la justice a un peu des œillères et focalise toute son attention sur Cédric Jubillar. Il n’y a aucun élément qui puisse expliquer qu’il puisse être le coupable dans cette affaire, si tant est que Delphine Jubillar ait été tuée. On est devant un véritable mystère. Il n’y a pas de corps, pas de scène de crime."

 

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !