single.php

Sainte-Soline : que sont les méga-bassines ?

Par Jean Baptiste Giraud

Éric Frétillère, président d'Irrigants de France, précise l'utilité des méga-bassines dans Sud Radio vous explique.

grandes bassines retenues eau
Les grandes bassines, une question de souveraineté alimentaire ? © AFP

La manifestation marquée par des affrontements violents à Sainte-Soline visait la construction d’une méga-bassine. Des dizaines de projets de construction sont annoncés en France. Mais à quoi servent ces gigantesques réserves d’eau ? Éric Frétillère, président d’Irrigants de France et vice-président d’Irrigants d’Europe, donne des précisions.

 

"On avait des agriculteurs qui pompaient dans la nappe directement en été"

Les méga-bassines font débat : pour certains, c’est une aberration écologique qui ne ferait qu’augmenter le problème de la disponibilité de l’eau ; pour les défenseurs, c’est une véritable nécessité pour l’agriculture. "Ce projet de réserve, il est fait pour 20 agriculteurs", explique Éric Frétillère, "qui font de l’agriculture familiale". Celui de Sainte-Soline est un projet "qui est le fruit d’une concertation sans précédent". Il est "autorisé, légitime et a été validé par l’ensemble des acteurs, associations environnementales comprises", souligne le président d’Irrigants de France.

"Une agriculture, notamment dans ce secteur-là, si elle est sans eau, elle ne pourra pas perdurer", précise Éric Frétillère. Le réchauffement climatique risque de provoquer une désertification de la zone. "On avait des agriculteurs qui pompaient dans la nappe directement en été."

De fait, les réserves de substitution permettent de "prendre l’eau lorsqu’elle est en excès, en hiver". Une partie de cette eau en excès va donc "remplir des réserves" à utiliser l’été. "Et ainsi éviter aux agriculteurs de pomper à une période où il n’y a pas d’eau."

 

Méga-bassines : "Il faut gérer cette eau si on veut produire notre alimentation"

Une partie des critiques des associations contre les méga-bassines se porte sur le type d’agriculture, intensive et nécessitant beaucoup d’eau. "Toutes les productions qui se produisent durant l’été", comme l’arboriculture ou encore le maraîchage, ont "besoin de beaucoup d’eau", explique le président d’Irrigants de France. "Donc il faut gérer cette eau si on veut produire notre alimentation."

"On ne change pas les paramètres d’une exploitation agricole comme on change une fabrique dans une usine", souligne Éric Frétillère. L’agriculture s’organise en effet selon des paramètres très différents, et notamment de territoires. "L’agriculture, c’est un énorme paquebot, ce n’est pas un petit voilier".

 

 

Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
19H
17H
15H
14H
13H
12H
11H
10H
Revenir
au direct

À Suivre
/