Mort de la romancière Anne Golon, auteure de la série "Angélique" 

Mort de la romancière Anne Golon, auteure de la série "Angélique" 
La romancière française Anne Golon en dédicace lors du festival "Les Imaginales" en mai 2014 à Epinal (Vosges) © Daniel Visse

La romancière Anne Golon, auteure notamment de la célèbre série littéraire "Angélique", est décédée vendredi 14 juillet à l'âge de 95 ans.

Son œuvre avait fait le tour du monde et avait enchanté des millions de fans aux quatre coins du globe, la romancière Anne Golon, auteure de la série littéraire culte "Angélique", est décédée vendredi 14 juillet des suites d'une péritonite à Versailles, a annoncé ce dimanche à l'AFP sa fille, Nadine Goloubinoff. Elle était âgée de 95 ans.

Des centaines de millions de lecteurs à travers le monde

Née le 17 décembre 1921 à Toulon (Var), Simone Changeux - de son vrai nom - était la "mère" d'"Angélique, marquise des anges", fruit de son imagination ainsi que de celle de son marie, décédé en 1972. Traduite dans une trentaine de langues, du japonais au russe, et comptant une base de lecteurs fidèles qui se comptaient en centaine de millions de passionnés, la saga qu'elle avait créée et publiée, pour la première fois en 1956 en Allemagne, était devenue avec le temps un classique de la littérature populaire. 

Cinq des aventures de "la marquise" avait même été adaptée au cinéma entre 1964 et 1968 par le réalisateur français Bernard Broderie, mettant en vedette l'inoubliable Michèle Mercier dans le rôle titre et Robert Hossein, dans celui du comte Joffrey de Peyrac. Une dernière adaptation cinématographique, dans laquelle Gérard Lanvin et Nora Arnezeder se partageaient l'affiche, était même sortie en 2013. Des films que la romancière n'appréciait cependant que modérément considérant que le 7ème art avait rendu le personnage d'Angélique "niais", le dénaturant de son caractère initial de battante. "Angélique" a par la suite été adaptée en Comédie musicale, mais aussi en opéra et, plus curieux encore, en manga, preuve de son incroyable succès au pays du Soleil-Levant.

Passionnée d'écriture et d'histoire, Anne Golon avait déjà écrit plusieurs romans dans les années 40 avant de créer la revue France-Magazine en 1947, l'année où elle rencontrera au Congo le géologue Vsevolod Sergeïvich de Goloubinoff, qui deviendra son mari et le père de ses quatre enfants. C'est ensemble qu'ils auront l'idée d'écrire ce grand roman populaire avec le succès que l'on connaît. 

Vos réponses pour cet article

Vos réactions sur cet article

dasvidania
- Dimanche 16 juillet 2017 à 17:44
MARIE IE ça ne choque personne ? la qualité baisse dans les écoles de journalisme ...Bercoff va en avaler sa caquette

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio