Sexe et grossesse : est-ce compatible ? La réponse de Brigitte Lahaie

Peut-on conjuguer sexe et grossesse ? Quand on est enceinte des tas de questions émergent et celle-ci revient souvent...

Comme beaucoup de mes invités spécialistes, je conseille vivement de conjuguer sexe et grossesse. J’aime l’idée que les partenaires puissent passer de simple couple à parents tout en restant amants. Car il sera très facile par la suite de perdre le cap du désir. Et la médecine est de mon côté puisqu’à part certaines contre-indications médicales comme un placenta praevia ou un risque d’accouchement prématuré, nul besoin de mettre un terme à la sexualité pendant la grossesse.

Il sera difficile d’être au diapason car les deux partenaires n’aborderons les différentes périodes de la grossesse de la même façon. Et pour cause, l’une porte l’enfant et connaît un bouleversement hormonal et une modification de tout son être, l’autre non. Ce qui ne l'empêchera pas de vivre un torrent d’émotions sur lesquelles il sera parfois difficile de mettre des mots.

A chaque trimestre son lot de changement

Les premiers mois, le co-parent ne prend pas vraiment conscience des modifications qui sont en train de s’opérer chez sa partenaire. Par conséquent, il aura tendance à ne pas changer de comportement sexuel. En revanche, la femme enceinte, elle, a déjà entamé son voyage. Possible angoisse liées au risque de fausse-couche, nausées, fatigue intense, ballonnements… Rien de flagrant pour celui qui n’observe pas attentivement sa compagne. Alors qu’évidemment, dans ces conditions elle n’est pas  très disponible pour faire l’amour. Partagez ce que vous ressentez l'un et l'autre. Votre sexualité sera sûrement en berne pendant ce premier trimestre mais cela ne présage pas de la suite.

On dit que c’est le deuxième trimestre est le meilleur. Dans un monde parfait, une échographie vous aura rassurés sur la suite de la grossesse, le ventre s’arrondit sans être trop encombrant et les désagréments du premier trimestre se sont envolés. C’est bien fait car c’est à ce moment-là que la femme enceinte connaît une poussée hormonale qui active bien souvent sa libido. On raconte qu’elle peut même connaître des orgasmes plus intenses. Du côté du co-parent cela peut être moins idyllique car cette grossesse devient tout à coup plus concrète. Le corps de son amante change pour devenir aussi celui d’une mère. C’est aussi à ce moment là que le bébé commence à bouger. Alors sachez que non, votre bébé ne sentira pas s’il y a pénétration.

Les trois derniers mois, le ventre a pris beaucoup de volume mais là encore aucun problème pour faire l’amour. Les prouesses sexuelles sont désormais exclues et le couple devra simplement opter pour des positions plus adaptées, la cuillère étant la plus pratique.

Sexe et grossesse : une association encore taboue

J’entends souvent des partenaires qui culpabilisent de trouver ce corps qui porte la vie sensuel. Pourtant sexe et grossesse, ou du moins enfantement, se côtoient nécessairement. Si les seins sont devenus l’objet de désir et une zone érogène pour beaucoup de femmes, au départ rappelons-nous qu’ils sont là parce que nous sommes des mammifères. D’ailleurs le tabou du plaisir pendant l’allaitement est très ancré et si certaines femmes souffrent pendant la mise en place de celui-ci, d’autres trouveront ce moment quasi-extatique pour ne pas dire orgasmique.

Alors ne vous privez pas de sexualité par souci moral. Le sexe est tout à fait recommandé jusqu’au dernier jour. Il semblerait même que la stimulation clitoridienne rendrait l’accouchement plus facile ! Ina May Gaskin, une célèbre sage-femme, encourage par exemple ses patients à s’embrasser langoureusement pendant le travail pour faciliter celui-ci.

Si le couple se sent mal à l’aise avec la sexualité, il est néanmoins fortement recommandé de maintenir des contacts intimes durant toute la grossesse. Ensuite, après l’accouchement, il est normal de respecter une pause de quelques semaines. Si l’envie est là mais que des douleurs persistent sachez qu’il faut consulter. Aucune douleur n’est anodine. A priori les femmes qui allaitent connaissent une panne de libido importante mais tout devrait rentrer dans l’ordre au plus tard six à huit mois après la naissance de l’enfant.

Mes conseils à retenir pendant la grossesse

  • Observer des planches anatomiques pour comprendre ce qui se passe biologiquement et en parler ensemble.
  • Dans le cas où la sexualité serait contre-indiquée ou que le désir ne serait pas là du tout, maintenir coûte que coûte l’intimité qui se passe volontiers de pénétration !
  • Se poser ensemble la question de ce que cela signifie « devenir parents » et de comment vous envisagez la suite de votre vie de couple. Il y a de fortes chances pour que tout ce que vous aurez imaginé ou espéré se transforme en autre chose une fois l’enfant arrivé. Mais au moins vous aurez instauré un dialogue que vous pourrez reprendre à tout moment.

Brigitte Lahaie

A lire aussi : Ce qu'il manque à votre sexualité, les conseils de Brigitte Lahaie

Et retrouvez Brigitte Lahaie sur la page Facebook de l'émission !