single.php

La vie d’un espion de la DST, avec Jean Lucat

À quoi peut ressembler la vie d’un espion de la DST ? Pour en parler, Jean Lucat, ex-espion de la DST, était l’invité d’André Bercoff sur Sud Radio, lundi 6 mai, pour son livre, « Un rebelle à la DST » publié aux éditions Plon.

Jean Lucat, ex-espion de la DST, invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.
Jean Lucat, ex-espion de la DST, invité d’André Bercoff dans "Bercoff dans tous ses états” sur Sud Radio.

Agent à la DST de 1972 à 1986, Jean Lucat revient aujourd’hui sur son passé d’espion dans un livre "Un rebelle à la DST" publié aux éditions Plon. Plongée dans le milieu de l’espionnage français des années 70-80.

La vie d’un ancien espion de la DST

"Le titre rebelle a été trouvé par mon éditrice. Elle faisait référence à l’attitude que j’ai eu lors de l'affaire Erulin. Il était un de mes amis. On montait contre lui une cabale qui pouvait lui coûter cher. Je l’ai protégé", explique Jean Lucat sur Sud Radio. Jean Lucat, ancien espion de la DST entre 1972 et 1986, auteur d’un livre intitulé "Un rebelle à la DST" publié aux éditions Plon, donne le ton.

Mais à quoi ressemble l’espionnage "sauce DST" ? "La sauce DST, c’est d’abord la rigueur, le cloisonnement, le besoin d’en connaître. C’est bureaucrate d’une certaine manière car on écrit beaucoup à la DST. On écrit ce que les gens nous disent. Et c’est avant tout un métier de contact. Le renseignement, c’est aller voir les gens. Tous nos renseignements étaient sourcés. Quand je rendais un rapport, c’était presque comme si je passais un examen", ajoute l’ancien espion.

Un métier de routine et de choses extraordinaires

"Quand vous recrutez une source, elle ne va pas vous donner toutes les semaines des renseignements formidables. De temps en temps, elle lâche une information, et tout le service se met en place. C’est un métier fait à la fois de routine et de choses extraordinaires. On vit comme ça. J’ai passé ma vie à attendre que l’information tombe", lance Jean Lucat, qui insiste sur les règles de prudence que nécessite un tel métier. 

Les changements politiques peuvent-ils influer sur la vie d'un espion ? Non, estime Jean Lucat, qui rappelle que les changements de gouvernement n’ont pas eu de prise sur son travail et son action au quotidien. "On avait les intérêts de la DST à coeur", précise l’ancien espion. "J’espère que les gens de la DGSI sont pareils avec leur service", lance-t-il, précisant que "tout est fait pour le pays". 

Cliquez ici pour écouter l’invité d’André Bercoff dans son intégralité en podcast.

Retrouvez “Le face à face” d’André Bercoff du lundi au jeudi  à 13h dans Bercoff dans tous ses états Sud Radio.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
08H
07H
05H
04H
23H
20H
19H
18H
Revenir
au direct

À Suivre
/