Les organisateurs du Tour de France ont réservé une sacrée surprise aux coureurs

Les organisateurs du Tour de France ont réservé une surprise aux coureurs pour l'édition 2018

Info sud Radio. Si le parcours du Tour de France 2018 ne sera dévoilé que mardi, Sud Radio croit savoir que les organisateurs du Tour de France ont réservé une sacrée surprise aux coureurs pour l'édition 2018. Précisions.

Chaque année, le Tour de France est l'un des événements sportifs les plus suivis au monde et tout un chacun attend avec impatience que le parcours de l'épreuve soit dévoilé, en grande pompe. Si ce dernier ne sera connu que mardi, Sud Radio a tout de même eu accès à quelques indiscrétions et est en mesure de vous révéler une difficulté inédite à laquelle vont être confrontés les coureurs, à l'occasion de la 105è édition.

Un sprint de... montagne !

Selon nos informations , les organisateurs de la "Grande boucle", sous la houlette de Christian Prudhomme, ont en effet réservé une petite surprise aux participants, qui devrait, à n'en pas douter, ravir les aficionados de la "petite reine". Et, autant vous le dire de suite, ce qui se trame est du jamais vu ! Les coureurs vont devoir en effet parcourir une véritable étape de sprint de... montagne sur une très courte distance de 65 km. Oui, vous avez bien lu, 65 kilomètres seulement ! Le tout dans le décor sublime et le tracé très exigeant des cols les plus mythiques des Pyrénées. Rien que ça ! Pas le moindre hectomètre de plat ne sera donc au programme de ce qui s'annonce déjà comme l'une des étapes phares de l'édition 2018. Toujours selon nos informations, l'arrivée de cette chevauchée dantesque devrait être adjugée dans le secteur de Saint-Lary-Soulan (Hautes-Pyrénées), qui a déjà accueilli les "forçats de la route" à 10 reprises.

Dans la mesure où les pentes pyrénéennes seront les dernières difficultés du Tour l'an prochain, cette étape pourrait donc bien faire office de juge de paix pour le classement général et offrir ainsi aux spectateurs une course spectaculaire, chose devenue - soyons francs - de plus en plus rare. Pour être clair, le peloton doit s'attendre à souffrir et c'est sans doute ce que souhaitaient les organisateurs en intégrant cette nouvelle difficulté au parcours, eux qui n'avaient déjà pas hésité à innover en plaçant, lors de la précédente édition, une arrivée au sommet de la station Peyragudes avec une terrible côte à 18% , où le français Romain Bardet s'était imposé avec panache.

Vous l'aurez donc compris, l'été s'annonce chaud sur la route du Tour. Rendez-vous en juillet.

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio