single.php

Ethan Dumortier : "J'ai envie de regoûter au maillot du XV de France"

Par Antoine Mazère

L'ailier du LOU Rugby et du XV de France Ethan Dumortier était notre invité ce samedi sur Sud Radio après la victoire de Lyon face à La Rochelle. L'occasion de revenir sur sa saison avec son club, la Coupe du Monde de rugby et d'évoquer le XV de France. Entretien.

Ethan Dumortier espère retrouver le maillot du XV de France prochainement. (Photo by MILLEREAU Philippe / KMSP / KMSP via AFP)

Question : Bonjour Ethan Dumortier, tu es toujours blessé mais j'imagine blessé avec le sourire puisque tes coéquipiers ont renversé une situation qui était un peu compromise face au Stade Rochelais... 

E.D : Oui effectivement on a eu un début de match un peu compliqué où on a fait quelques fautes qui nous ont fait perdre des ballons dans les zones de contact notamment. On s'est mis un peu en difficulté, on est rentré à la mi-temps en étant derrière au score. Heureusement, je pense que l'équipe s'est mobilisée comme il faut dans le vestiaire et on a entamé la deuxième mi-temps parfaitement et on a fini ce match devant.

Regarder le match en tribune, c'est plus dur que d'être sur le terrain ?

E.D : On a toujours envie d'apporter ce qu'on est capable de voir, on a toujours envie d'aider. Malheureusement, en tribune, on a cette forme un peu d'impuissance face à ce qui se passe. On ne peut que regarder et espérer que les copains fassent le travail. Aujourd'hui je suis fier de mon équipe, fier de ce qu'ils ont fait et c'est sûr que ça nous donne le sourire.

La semaine prochaine vous allez affronter Oyonnax, c'est un derby pour toi ? 

E.D : Techniquement, oui, c'est un derby. Pour moi, ça l'est. Normalement, je serai apte. Après, est-ce que je serai sur la feuille de match ou sur le terrain ? Ça c'est différent, mais techniquement, je devrai être apte à postuler pour une potentielle sélection dans l'équipe. Maintenant, à voir comment le staff va gérer cette composition et qui va être aligné pour ce match. Mais bon, c'est sûr que là, ça fait quelques temps que je suis sur le bord du terrain. J'ai hâte de pouvoir retrouver le terrain, le public, et de rejouer avec mes coéquipiers.

On a l'impression quand même que tu as vécu une année 2023 extraordinaire, avec le ournoi des 6 nations, la prépa pour la Coupe du Monde ... Puis il y a eu la fusée Bielle-Biarrey qui est passée devant, c'est un peu dur pour toi, parce que tu as fait quand même un très bon tournoi... 

E.D : Non mais après ce sont les faits du sport, ce sont des choses qui arrivent dans une carrière. Je pense que si je peux être réellement sincère, l'année 2023, pour moi a été un peu inespérée. Je n'étais pas pressenti à faire ce que j'ai fait, c'est une bonne chose. Pour moi l'objectif principal, il est déjà d'assister mon club au maximum. D'essayer d'apporter le plus possible pour qu'on puisse sortir de cette situation un peu compliquée. Et après bien sûr que l'équipe de France, ça fait partie d'un objectif pour moi. Pour l'instant, je ne pense pas être éligible à une potentielle sélection au vu de mes performances en ce début de saison. Je vais continuer à travailler dur pour me donner une nouvelle chance de pouvoir goûter à ça et de montrer de quoi je suis capable.

 

Comment tu l'as vécu cette Coupe du Monde et comment t'as regardé les matches de l'équipe de France ?

E.D : J'ai suivi l'équipe parce qu'avant tout, c'était mon équipe, j'avais participé à cette préparation, donc j'étais à fond derrière eux. Que je sois dans l'équipe ou pas dans l'équipe. Pour moi, c'est représenter le même drapeau. La frustration, je l'ai plutôt ressenti dans le fait que c'était une préparation longue, compliquée, qui a demandé quand même pas mal de sacrifices. Pour moi, ça a été dur, j'ai fait qu'un seul match amical, alors qu'il y en avait trois. Ça fait partie des choix du staff, je respecte ça, ça va juste me rendre plus fort et me forcer à travailler encore plus pour prouver que j 'ai ma place.

Petite question, plus générale, sur ton poste, on a vu, et notamment dans le tournoi des 6 Nations, aussi quelques difficultés sur les ballons hauts à ton poste. Comment toi, tu l'expliques, et est-ce que c'est quelque chose que tu travailles spécifiquement ?

 

Les ballons hauts sont l'un des points forts d'Ethan Dumortier (Photo by OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

E.D : Moi, personnellement, oui, je le travaille spécifiquement parce que ça fait partie des aspects de mon jeu que je mets en avant. Oui, on a vu que c'était des points un peu compliqués sur notre Coupe du Monde. Il faut aussi penser au fait que dans la stratégie défensive adoptée par le XV de France, c'est rarement les ailiers qui se retrouvent dans le champ profond pour les ballons hauts. C'est très souvent le 10 et le 15 qui défendent. On ne peut pas être parfait partout. Il y a des endroits où on a été un peu en difficulté, mais on a largement compensé dans d'autres secteurs du jeu où on était bien meilleur que les autres.

L'info en continu
04H
00H
23H
22H
21H
20H
19H
18H
17H
15H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/