single.php

"Il faut arrêter de penser que les chômeurs sont des fraudeurs"

Par Jérémy Jeantet

Claire Pauchet, qui bénéficie aujourd'hui d'un emploi aidé et a enchaîné les emplois précaires, dénonce les sorties du président du Medef, Pierre Gattaz, à l'encontre des chômeurs.

Thumbnail

Les chômeurs sous le feu des critiques. Entre le président du Medef, Pierre Gattaz, qui souhaite l'instauration d'un contrôle quotidien, et Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, qui les imagine en vacances pendant deux ans, les demandeurs d'emplois sont dans le viseur des décideurs politiques et du représentant du patronat.

Des critiques infondées selon Claire Pauchet, qui a pendant des années enchaîné les emplois précaires, étant chômeuse de catégorie D, et qui bénéficie actuellement d'un contrat aidé, invitée du Grand Matin Sud Radio.

"J'ai déjà entendu des gens qui me disaient que si j'étais dans la précarité, c'est que je l'avais voulu, mais ce sont des gens qui ne savent pas ce qui se passe dans la réalité, a-t-elle expliqué. Ce sont des gens, comme M. Gattaz, que j'appelle des gens hors-sol, qui n'ont aucune connaissance de ce qu'est la réalité. Les chômeurs et les précaires sont des gens très motivés et très courageux. Il faut arrêter de penser que ce sont tous des fraudeurs qui ne cherchent pas de travail. C'est absolument faux. On ne part pas deux ans en vacances ! Un chômeur, comme un actif avec emploi, a cinq semaines de vacances par an et doit le dire quand il part en vacances."

Écoutez l'interview de Claire Pauchet, invitée du Grand Matin Sud Radio, présenté par Patrick Roger et Sophie Gaillard

 

L'info en continu
22H
21H
19H
18H
17H
16H
14H
13H
Revenir
au direct

À Suivre
/