single.php

Retailleau : "Beaucoup de choses, après janvier, n'ont pas été faites"

Par Jérémy Jeantet

Le président du groupe Les Républicains au Sénat regrette que l'exécutif ait attendu un nouvel attentat à Paris pour prendre en compte les propositions formulées par l'opposition.

Invité de l'émission Territoires d'Infos sur Sud Radio et Public Sénat, le sénateur Les Républicains de Vendée a jugé l'action de François Hollande après les attentats "adaptée à la circonstance mais tardive".En cause, selon le président du groupe Les Républicains au Sénat, le fait que la majorité ait attendu un nouvel attentat pour prendre un virage plus sécuritaire : "Quand on regarde le discours, dit sécuritaire, du président de la République au Congrès, j'y étais, je l'ai entendu, la plupart des mesures, ce sont nous qui les avions proposées. Elles avaient toutes été rejetées.""Il aurait fallu faire beaucoup de choses, après janvier, qui n'ont pas été faites", a poursuivi Bruno Retailleau, qui est également tête de liste aux régionales en Pays de la Loire, estimant "qu'on a perdu 10 mois".

Regardez l'interview de Bruno Retailleau, sénateur de Vendée, président du groupe Les Républicains au Sénat et tête de liste aux régionales dans les Pays de la Loire, invité de l'émission Territoires d'Infos sur Sud Radio et Public Sénat.
L'info en continu
10H
09H
08H
07H
23H
22H
21H
20H
Revenir
au direct

À Suivre
/