Présidentielle : "Le vote utile est une arnaque" affirme Ian Brossat

Ian Brossat, directeur de la campagne présidentielle de Fabien Roussel et maire adjoint à Paris, était l'invité du “petit déjeuner politique” sur Sud Radio. "À force de voter tactique, on finit par voter contre ses convictions !", a-t-il affirmé.

Présidentielle
Ian Brossat, interviewé par Benjamin Glaise sur Sud Radio, le 28 mars, dans "le petit déjeuner politique".

Campagne de la présidentielle à gauche, affaire McKinsey, guerre en Ukraine : Ian Brossat a répondu aux questions de Benjamin Glaise.

Ian Brossat : "Cette affaire de vote utile est une arnaque !"

Dernière ligne droite dans la campagne présidentielle. Fabien Roussel peut-il encore accéder au second tour ? Pour Ian Brossat, "il faut que Fabien Roussel gagne des points dans les prochains jours. Ce sera le seul moyen pour reconstruire une gauche populaire et républicaine. Fabien Roussel est le seul candidat de gauche à défendre le travail, le nucléaire, la laïcité, le droit à la sécurité. On entend aucun candidat de gauche parler de ces sujets", déplore-t-il. Pour lui, "si la gauche veut retrouver de l'influence dans ce pays, elle doit s'emparer de ces questions, Fabien Roussel a le courage de le faire".

Jean-Luc Mélenchon, qui engrange des points ces derniers jours, serait-il le vote utile à gauche ? "On nous a tellement fait le coup du vote utile !, fustige Ian Brossat. C'est au nom du vote utile que des gens de gauche nous ont fait voter pour François Hollande !, dénonce-t-il. Je n'ai pas le sentiment que les électeurs de gauche en ont gardé un souvenir impérissable ou en tout cas, de bons souvenirs. À force de voter tactique, on finit par voter contre ses convictions ! Cette affaire de vote utile est une arnaque, car ça veut dire qu'il y a des votes, des citoyens et des idées inutiles. On a besoin de voter sincère et c'est le vote Fabien Roussel".

 

Cabinet McKinsey : "C'est un scandale d'État !"

Emmanuel Macron s'est agacé des polémiques autour du cabinet de conseil McKinsey. Il a démenti toute combine et appelle ses détracteurs à aller au pénal s'ils ont des preuves de manipulation. "C'est un scandale d'État !", estime Ian Brossat, qui tient à féliciter Éliane Assassi, la sénatrice communiste qui a fait éclater ce scandale. "C'est une honte à double titre cette affaire ! Ça ne sert à rien d'avoir une administration si c'est pour la contourner avec des cabinets de conseil privés. Ce n'est pas illégal mais c'est une absurdité. Ça fait cher la complémentarité, vous payez 2 fois !"

"Le deuxième scandale, c'est que l'État file du fric à des entreprises qui ne paient pas d'impôts en France !, dénonce Ian Brossat. Cette boîte s'est débrouillée pour faire de l'optimisation fiscale en localisant ses activités aux États-Unis, dans un État où il y a plus d'entreprises que d'habitants. Cela pose des problèmes énormes, il faut faire la clarté sur tout ça. Il y a urgence à ce que la justice se saisisse de cette affaire". Il souligne qu'avec Fabien Roussel, "nous cesserons d'avoir recours à ces cabinets de conseil. Le travail de l'administration doit être fait par l'administration qui est payée pour ça".

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"