Pap Ndiaye à l'Éducation nationale, un tournant idéologique ?

Pour le co-fondateur de l’observatoire du décolonialisme, la nomination de Pap Ndiaye à l'Éducation nationale est un tournant idéologique.

Pap Ndiaye
Le nouveau ministre de l'Éducation, Pap Ndiaye, le 20 mai 2022 sur le perron du ministère de l'Éducation nationale. (EMMANUEL DUNAND - AFP)

Xavier-Laurent Salvador, co-fondateur de l’observatoire du décolonialisme, est l’auteur de la tribune parue samedi 21 mai dans le Figarovox : "Pourquoi la nomination de Pap Ndiaye à l'Éducation nationale marque un tournant idéologique".

Pap Ndiaye "estime que la France, ce sont les USA"

Cette nomination peut-elle représenter une menace pour l’universalisme républicain ? "Je ne me permettrais pas de dire que la présence en soi de Pap Ndiaye est une menace, tempère Xavier-Laurent Salvador. Mais le discours doit être analysé. Pour commencer, il n’existe pas un bon et un mauvais racisme. D’un côté, il y a un racisme d’apartheid à combattre, et de l’autre, un racisme plein de bonnes intentions, qui emprunterait les mêmes arguments, mais avec l’intention de réparer les torts du premier."

"Dans le trajet de recherche et intellectuel de Pap Ndiaye, étudié par l’observatoire du décolonialisme, on retrouve un glissement de terrain entre des recherches légitimes et un militantisme politique qui emprunte à la recherche, mais devient un activisme. Aux États-Unis, il prend conscience de la condition noire afro-américaine. Il tire le fil de cette figure de style, et aboutit à l’idée que la condition noire américaine est comme en France, pour finir par estimer que la France, ce sont les USA."

"Un vecteur de pénétration de la théorie critique de la race"

"De ce point de vue, notre ministre est le vecteur de la pénétration en France de ce que les Américains appellent la théorie critique de la race, décrypte le maître de Conférences (HDR) à l’Université Sorbonne Paris Cité. En discriminant d’un côté les blancs occidentaux qui déterminent la norme oppressive, et de l’autre côté, les non blancs qui seraient les victimes de cette domination oppressive. Pour les tenants de la théorie critique de la race, la police et l’école sont les manifestations institutionnelles de ce qu’ils appellent un racisme systémique."

"Dans le viseur de cette théorie, se trouve l’universalisme républicain à la française, qui est un modèle à abattre, juge le co-fondateur de l’observatoire du décolonialisme. Au Washington Post, on critique la France pour sa cécité à la couleur. Pour les Américains, la république est raciste car elle est indifférente à la couleur. Il n’y a rien à reprocher à Pap Ndiaye, mais tout à craindre du gouvernement qui lui confie ce ministère. Il devient un symbole de la politique mise à la tête de l’Éducation nationale."

 

Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Benjamin Glaise et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !