Macron candidat ? "Je ne suis pas sûr qu'il y ait un énorme doute" reconnaît Gilles Le Gendre

Le chef de l'État multiplie les déplacements. Emmanuel Macron est-il en campagne ? Gilles Le Gendre, député LREM de Paris, était l'invité du “petit déjeuner politique” le 8 décembre sur Sud Radio.

Macron
Gilles Le Gendre, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le 8 décembre, dans "le petit déjeuner politique".

Campagne des présidentielles, percée de Valérie Pécresse, 5e vague du Covid : Gilles Le Gendre, député LREM de Paris, a répondu aux questions de Patrick Roger.

Gilles Le Gendre : Macron candidat ? "Je ne suis pas sûr qu'il y ait un énorme doute !"

La campagne d'Emmanuel Macron pourrait être polluée par la percée de Valérie Pécresse, élue candidate à la présidentielle lors du congrès LR samedi 4 décembre. Selon un sondage Elabe, elle distancerait Marine Le Pen et Éric Zemmour au premier tour et battrait Emmanuel Macron par 52/48 au second tour. "Je n'accorde pas un kopeck aux sondages au stade actuel de la campagne, ça ne vaut pas un clou, nous ne sommes pas en campagne !, réaffirme Gilles Le Gendre. Nous le serons quand tous les candidats seront connus et surtout les projets !"

Y a-t-il toujours un doute sur la candidature d'Emmanuel Macron ? s'interroge Patrick Roger. "Je ne suis pas sûr qu'il y ait un énorme doute !, reconnaît Gilles Le Gendre. Le Président est dans une situation particulière, il dirige la France, et heureusement qu'il a dirigé la France comme il l'a fait sur le Covid !"  "Nous avons un très puissant espoir que le Président soit candidat, car nous avons en face de nous deux candidats qui tirent le pays vers le bas : Monsieur Zemmour et Madame Le Pen. Et une candidate essaie de tirer le pays vers l'arrière, le passé : Valérie Pécresse. Elle propose comme solution au pays des méthodes d'il y a 15 ou 20 ans. Or nous avons besoin de bienveillance et d'ambition".

"La démocratie ne peut pas être prise en otage par le Covid !"

Le chef de l'État multiplie les déplacements en pleine 5e vague de Covid, alors que Jean Castex a demandé aux Français de lever le pied en cette fin d'année. "La démocratie ne peut pas être prise en otage par le Covid !, estime Gilles Le Gendre. C'est la responsabilité du président de la République d'être à l'écoute des Français, il est là pour être près des Français. La campagne présidentielle doit être un moment démocratique fort et vivant et tous les gestes barrières sont respectés", assure-t-il. À l'Élysée, on dit que le Président est en immersion. "Le chef de l'État va à la rencontre des Français, comme il l'est depuis le début de son quinquennat, il quitte l'Élysée pendant 2-3 jours", le défend le député. Certains dénoncent une campagne électorale aux frais du contribuable. "On est en pré campagne, nous avons tous des fourmis dans les jambes, nous n'attendons qu'un signal pour nous mettre en marche !"

La visite d'Emmanuel Macron à Vichy est-elle un symbole, une réponse à Éric Zemmour ? "Le choix de Vichy n'a pas du tout été fait en fonction de ça !, affirme Gilles Le Gendre. La ville de Vichy n'est pas une ville bannie ! Elle fait partie des programmes portés par le Président pour revivifier les coeurs de villes moyennes, c'est le cas de Vichy". Emmanuel Macron ira "rendre hommage aux 80 parlementaires dont Pierre Mendès-France qui ont refusé les pleins pouvoirs au Maréchal Pétain, concède-t-il, pour que nous portions l'histoire dans ce qu'elle a de plus noble, en référence à "ceux qui font tout le contraire et qui essaient de détourner l'histoire pour tirer le pays vers le bas".

 

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique" avec Patrick Roger, à retrouver du lundi au vendredi à 8h15 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !