single.php

Jérôme Rodrigues entend retourner manifester le samedi 2 février

Par La Rédaction

Jérôme Rodrigues, un proche d’Éric Drouet blessé à l’œil lors d’une manifestation des Gilets Jaunes à Paris le 26 janvier 2019, a annoncé sur Sud Radio qu’il entend retourner manifester le samedi 2 février. Jérôme Rodrigues était l'invité de l'actu dans la matinale de Patrick Roger et Cécile de Ménibus sur Sud Radio.

Thumbnail

Jérôme Rodrigues : "Il n’y a aucune raison qu’il y ait une quelconque violence"

Sur les ondes de Sud Radio, Jérôme Rodrigues a annoncé son intention de retourner manifester le samedi 2 février, si son état de santé le permet. "Samedi [2 février 2019], l’Acte 12 est organisé par des blessés pour des blessés. Donc, il n’y a aucune raison qu’il y ait une quelconque violence. J’en ai discuté avec Éric Drouet hier soir : nous lançons tous les deux un appel au calme, nous appelons à un renforcement des manifestations pour toujours faire plus de bruit et faire entendre nos revendications, car notre mission est de changer cette France qui déplaît au plus grand nombre. Mon message a toujours été d’être pacifiste et humain. L’appel au calme est donc lancé, et j’insiste lourdement là-dessus", a déclaré Jérôme Rodrigues au micro de Patrick Roger sur Sud Radio.

Au cours de cet entretien, Jérôme Rodrigues a également estimé que "l’opposition police-manifestants, ce manque de respect vis-à-vis de la police doit cesser".

Jérôme Rodrigues affirme avoir déposé plainte contre Christophe Castaner et Emmanuel Macron

Jérôme Rodrigues assure avoir reçu une vidéo, décortiquée seconde par seconde, où l’on voit un policier à gauche l’attaquer avec une grenade et un autre policier à droite l’attaquer avec un flash-ball. "Monsieur Nuñez peut dire tout ce qu’il veut, j’ai bien été attaqué deux fois : une fois avec une grenade et une autre fois par tir de flash-ball", a-t-il déclaré au micro de Patrick Roger sur Sud Radio.

Jérôme Rodrigues affirme que sa sœur a déposé plainte au commissariat du 13e arrondissement de Paris, tandis que lui-même a déposé plainte auprès de l’IGPN contre Christophe Castaner et Emmanuel Macron "en tant que donneurs d’ordre". "Il faut, qu’aujourd’hui, ils assument leurs responsabilités. On a beau dire que ce n’est pas bien de porter plainte contre le Président car il est intouchable, mais je suis désolé, aujourd’hui tout homme est égal devant la loi. Ils doivent assumer leurs responsabilités face à la violence gouvernementale qu’ils exercent via la police", a-t-il déclaré sur Sud Radio.

Retrouvez "L’invité de l’actu" du lundi au vendredi à 8h10 sur Sud Radio dans la matinale de Cécile de Ménibus et Patrick Roger.

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
15H
Revenir
au direct

À Suivre
/