single.php

Frappes américaines en Syrie : "Une stratégie dangereuse" pour Clémentine Autain

Par Jérémy Jeantet

Le conseillère régionale d'Île-de-France et soutien de Jean-Luc Mélenchon s'est montrée sceptique face aux frappes américaines en Syrie, estimant qu'il faudrait plutôt "agir de telle sorte à ne pas créer un bourbier supplémentaire et que ça n'aggrave pas la situation".

Suite aux frappes américaines en Syrie, en réponse à l'attaque "chimique" qui s'est déroulée mardi et imputée par plusieurs leaders internationaux au régime de Bachar al-Assad, Clémentine Autain a fait part de ses doutes face à la stratégie de Donald Trump.

"Agir de la sorte est une stratégie potentiellement dangereuse, a indiqué la conseillère régionale d'Île-de-France et soutien de Jean-Luc Mélenchon, invitée de l'émission Territoires d'Infos, sur Sud Radio et Public Sénat. S’il faut agir, c’est dans le cadre de l’ONU. Il faut une coalition internationale et se méfier de solutions de courte vue qui peuvent entraîner davantage de victimes et de guerre."

"Les interventions, comme en Irak, ont réglé plus de problèmes qu'elles n'en ont créé, a rappelé Clémentine Autain. Si on ne prend pas les choses dans le bon ordre avec une coalition internationale et la recherche d’une solution politique, nous allons dans le mur."

"Jean-Luc Mélenchon a une chance d'être au second tour"

À un peu plus de deux semaines du premier tour, Clémentine Autain est également revenue sur la politique intérieure et sur la bonne dynamique de Jean-Luc Mélenchon dans les enquêtes d'opinion : "Il y a ce désespoir grandissant et Mélenchon dit qu’il y a une voie possible d’alternative, qui nous tire du côté de l’égalité et de la justice sociale, là où le FN nous tire vers le repli. Il a senti ce désir de radicalité, de prendre les problèmes à la racine et de proposer un programme de rupture."

Alors que Jean-Luc Mélenchon semble en passe de rattraper François Fillon dans les sondages, Clémentine Autain a affiché un optimisme mesuré quant aux chances de son candidat : "Il a aujourd’hui une chance d’être au second tour et de gagner. Nous sommes dans un moment particulier où quelque chose de neuf et de fort se cristallise autour de sa candidature, ce qui peut le mener haut. Je ne me réjouis pas de la faiblesse du candidat Benoît Hamon, mais aujourd’hui, le vote de conviction utile à gauche est en train de se cristalliser autour de Jean-Luc Mélenchon. Benoît Hamon est maintenant face à ses propres responsabilités."

L'info en continu
11H
09H
08H
07H
23H
22H
21H
20H
19H
18H
Revenir
au direct

À Suivre
/