single.php

Florian Philippot : "Le programme de F. Fillon serait catastrophique"

Par Jérémy Jeantet

Le vice-président du Front national juge le candidat de la droite et du centre, François Fillon, "caricatural", tant sur son bilan en tant que Premier ministre que sur son projet pour 2017.

Invité de l'émission Territoires d'Infos, dans le Grand Matin Sud Radio et sur Public Sénat, Florian Philippot est revenu sur l'annonce de Marine Le Pen, mardi, selon laquelle il manque 6 millions d'euros au Front national pour financer la campagne présidentielle de 2017."Les banques ne prennent aucun risque en nous finançant car nous aurons nos parrainages et nous ferons plus de 5 %, a assuré le vice-président du Front national. Ce choix est un choix de discrimination politique qui n’est pas acceptable. Ce n’est pas aux banques de décider qui peut être candidat."Florian Philippot s'en est également pris au candidat de la droite, François Fillon, qui apparaît comme l'adversaire principal ciblé par le FN : "Comme ministre de l’Education, il est à l’origine de la circulaire de 2004 qui permet de décaler des épreuves du bac en fonction des fêtes religieuses. Il fut le premier Premier ministre de la Ve République à inaugurer une grande mosquée, à Argenteuil. Ce n’est pas l’esprit républicain, je pense que ça pose un vrai problème. Fillon, je le vois comme un candidat caricatural, sur tous les points à l’opposé de ce que nous sommes. C’est un parfait petit soldat de Bruxelles. Son programme serait une catastrophe pour la France, tant pour la laïcité que pour la sécurité. On ne peut pas avoir un pays grand ouvert. En même temps, on ne s’en sortira pas avec une politique d’austérité."En opposition, Florian Philippot a défendu le programme de sa candidate, Marine Le Pen. "Nous proposons 300 députés et 200 sénateurs, a expliqué le député européen. Nous proposons la mise en place de la proportionnelle intégrale pour les législatives avec une prime majoritaire de 30 %. C’est un vrai manque aujourd’hui, beaucoup de Français ne sont pas présentés à l’AN. Le Parlement cessera d’être la caisse enregistreuse de l’exécutif."Florian Philippot a réagi à l'idée, lancée par l'hebdomadaire Minute, selon laquelle son frère, Damien Philippot, serait parachuté dans le Var, à Fréjus, comme candidat aux législatives. "Une rumeur infondée", a assuré le vice-président du FN, même s'il a reconnu que les investitures n'étaient pas encore bouclées dans toutes les circonscriptions, "dont celle-ci".

L'info en continu
22H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
15H
14H
Revenir
au direct

À Suivre
/