"Emmanuel Macron est très clairement candidat" pour Philippe Juvin

"Emmanuel Macron est très clairement candidat" pour Philippe Juvin, invité du “petit déjeuner politique” le 10 novembre sur Sud Radio.

Philippe Juvin, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le 10 novembre, dans "le petit déjeuner politique".

Programme pour l'investiture des LR, annonces d'Emmanuel Macron lors de son allocution le 9 novembre : Philippe Juvin, chef des urgences de l’hôpital Pompidou, maire de la Garenne-Colombes et candidat à l'investiture LR pour les présidentielles, répond aux questions de Patrick Roger.

"Emmanuel Macron est très clairement candidat"

Lors de son allocution mardi 9 novembre, Emmanuel Macron a fait beaucoup d'annonces. Avons-nous entendu un président ou un futur candidat ? s'interroge Patrick Roger. Pour Philippe Juvin, "Emmanuel Macron est très clairement candidat. Il a pris la parole officiellement sur l'épidémie pour faire des annonces mais la majeure partie de son intervention n'était pas du tout sur l'épidémie mais sur les prochaines propositions".

"Depuis 2 mois, il ne cesse de sortir le carnet de chèques, de promettre, de déverser des millions voire des milliards, il est en campagne, qui peut prétendre le contraire ?"

"Je ne veux pas polémiquer mais j'observe que, moi qui suis maire, si je commençais à faire des dépenses publiques inhabituelles 6 mois ou un an avant des élections municipales, mon élection serait invalidée, souligne-t-il. C'est un peu cavalier, dans les 6 mois qui précèdent l'élection, de déverser de l'argent public, qui en plus est de l'argent à crédit, puisque c'est de la dette, en toute impunité".

Philippe Juvin : "C'est logique de faire une 3ème dose"

Emmanuel Macron a annoncé la 3ème dose de vaccin obligatoire liée au pass pour les plus de 65 ans, puis pour les plus de 50 ans. "Depuis le début de l'épidémie, j'essaie de regarder les faits, assure Philippe Juvin. Au mois d'août, les gens en réanimation n'étaient pas vaccinés. Depuis, on a de plus en plus de gens vaccinés il y a longtemps, donc une immunité qui s'épuise. Il y a manifestement un épuisement de l'immunité conférée par le vaccin ou la maladie, c'est logique de faire une 3ème dose".

"Il y a toujours une question logistique depuis le mois de janvier, estime-t-il. J'appelle depuis plusieurs semaines à ce qu'on mette la gomme sur l'administration du vaccin pour les plus âgés qui ne l'ont pas encore, on est très en retard en France".

Concernant les traitements qui arrivent, "il s'agit de traitements par la bouche, qui coûtent extrêmement chers, et qui ont une efficacité uniquement si on les prend de manière très précoce. Il ne faut pas attendre une révolution des traitements à l'heure où je vous parle, l'arme reste le vaccin".

"Je suis le candidat des services publics renforcés, modernisés, efficaces"

Philippe Juvin, candidat à l'investiture LR, a participé au premier débat face à ses concurrents. Il n'a pas cherché à cliver les débats. Pour lui, "la politique c'est d'abord mettre sur la table des faits. Il ne faut pas raconter n'importe quoi. Par exemple, nous ne pouvons pas nous payer le luxe de baisser le nombre de fonctionnaires, il faut renforcer la fonction publique en prenant les fonctionnaires dans les bureaux et les mettre au contact des gens. Je suis le candidat des services publics renforcés, modernisés, efficaces".

"Aujourd'hui, trop de fonctionnaires sont dans des postes qui ne sont pas au contact de la population, or, la population en a besoin. Nous devons garder des contacts sociaux, garder des gens aux guichets. Nous ne pouvons pas abandonner les gens devant des machines. Quand la fonction publique fonctionne, c'est aussi un élément de prospérité".

"La réforme des retraites est indispensable, avec la réforme des impôts de production"

Emmanuel Macron a repoussé la réforme des retraites. Pour Philippe Juvin, "la réforme des retraites est indispensable, avec la réforme des impôts de production. Elles vont permettre de pouvoir recréer de la richesse en France. Le pouvoir d'achat, c'est pas magique, il n'y a pas d'argent magique, il faut que la France soit plus riche qu'elle n'est aujourd'hui. Je veux augmenter la richesse générale grâce à la réindustrialisation du pays, grâce à une réforme des impôts de production et à la réforme des retraites".

"Il faut travailler jusqu'à 65 ans à horizon 2030", estime-t-il.

 

 

 

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique" avec Patrick Roger, à retrouver du lundi au vendredi à 8h15 

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !