Didier (UMP) : "nous gagnons essentiellement sur un échec du PS"

Geoffroy Didier, conseiller régional d'Île-de-France et secrétaire national de l'UMP, était l'invité politique de Christophe Bordet ce lundi 23 mars.

Au lendemain du 1er tour des départementales nouvelle version qui ont vu l'UMP emporter la mise au niveau national (30%), le secrétaire national du parti, Geoffroy Didier a appelé à une "mobilisation", et à une "confirmation" dimanche prochain sur Sud Radio."Ce n'est pas fait" avertit le secrétaire national de l'UMP, "dans la mesure où les Français sont appelés aux urnes dimanche prochain, j'appelle à une mobilisation et une confirmation des résultats d'hier soir" a-t-il commencé. Geoffroy Didier note par ailleurs que "80% des Français ont manifesté une opposition au gouvernement" hier soir. "C'est un désaveu cinglant pour François Hollande, pour Manuel Valls qui a multiplié les meetings, et pour cette politique gouvernementale qui a fait trop de mal", commente-t-il.Le Premier ministre qui est selon lui "totalement à côté de la plaque", quand il se félicite de la troisième place du FN derrière l'union de la droite, et l'ensemble des listes de gauche. "Comment peut on se réjouir quand on dirige un pays qui est passé de la 5e à la 6e place mondiale, quand le FN fait 25% et qu'un électeur sur quatre a voulu renverser la table en votant FN, et quand le PS est rejeté par 80% des votants ?", s'interroge le secrétaire national de l'UMP. "Il faut voir la vérité en face, dit-il, les Français ont choisi entre la colère utile incarnée par l'UMP et l'UDI, et la colère vaine incarnée par le FN, et ils ont choisi la colère utile", se félicite Geoffroy Didier. Mais Geoffroy Didier met en garde son propre camp contre tout "triomphalisme". "La droite ne doit pas s'endormir sur ses tout nouveaux lauriers. Le FN fait 25%. Pour l'instant, nous gagnons essentiellement sur un échec du PS", analyse-t-il. Les conseillers UMP/UDI en passe d'être élus doivent donc "se mettre au travail dès la semaine prochaine" pour montrer aux électeurs qu'ils ont eu raison de voter pour eux et pour "préparer l'alternance de 2017".