Après la plainte de la famille de Hugo contre CentraleSupélec, F. Vidal annonce une enquête

Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation
Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation ©Sud Radio

Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, était l'invitée politique du Grand Matin Sud Radio.

La famille de Hugo, cet étudiant de Centrale Supélec décédé la semaine dernière après une soirée trop alcoolisée, a décidé de porter plainte contre l'établissement pour non-assistance à personne en danger, d'après les informations de nos confrères de RTL. Elle lui reproche notamment de ne pas avoir su détecter les signes avant-coureurs du drame et de ne rien faire pour lutter contre l'alcoolisation massive dans les soirées qui ont lieu sur le campus.

Invitée du Grand Matin Sud Radio, Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation, s'est dit "bouleversée par ce drame", conséquence "une fois de plus, de l'effet d'une alcoolisation massive".et annonce avoir "demandé une enquête".

"Une responsabilité de tous"

"C'est de notre responsabilité à tous d'expliquer qu'il y a une différence entre faire la fête et cette capacité qu'ont les jeunes à assimiler ça à une alcoolisation massive", a ajouté la ministre, rappelant un drame similaire survenu l'an dernier avec le décès d'un étudiant en odontologie, David Marret.

 

 

"On a travaillé toute l'année avec sa famille pour mettre en place une charte qui explique ce qu'il faut faire pour organiser une soirée, a indiqué la ministre. J'ai également fait interdire l'alcool sur tout le campus de Centrale Supélec. C'est une responsabilité de tous que de faire comprendre que l'alcoolisation massive, ce n'est pas comme ça qu'on fait la fête."

Ces soirées festives sont quasi-systématiquement associées à l'alcool et aux open-bar. Il faut que ce soit plus encadré

Si le bizutage est déjà interdit, ce sont les week-ends d'intégration, traditionnels rendez-vous de rentrée scolaire des grandes écoles, qui sont dans le viseur pour la consommation d'alcool qui y est pratiquée. Pas question, pour autant, de chercher à y interdire l'alcool : "Ces soirées festives sont quasi-systématiquement associées à l'alcool et aux open-bar. On a affaire à des jeunes, donc si on interdit, ils feront des soirées complètement off. Il faut que ce soit plus encadré et il faut qu'il y ait une prise de conscience. On ne laisse pas seul un copain fortement alcoolisé."

La réaction de Jean-Luc Mélenchon est "inadmissible"

D'un point de vue plus politique, Frédérique Vidal a fortement dénoncé la réaction de Jean-Luc Mélenchon aux perquisitions pratiquées mardi matin à son domicile et au siège de la France Insoumise : "C'est inadmissible ! Les forces de sécurité et la police sont là pour nous protéger, ils mettent leur vie en danger pour que nous puissions vivre dans un monde le plus sûr possible. On ne s'en prend pas aux forces de police, on ne perd pas ses nerfs de cette façon. C'est un responsable politique ! Quelle image terrible il a donnée !"

 

 

Et pour Frédérique Vidal, la réaction de Jean-Luc Mélenchon mercredi, face à une journaliste à qui il a reproché son accent sud, montre qu'il a "complètement perdu son sang-froid et c'est grave pour un responsable politique. Toutes les bornes ont été dépassées. On a touché à tout ce qui fait que nous sommes dans une démocratie."

 

Les rubriques Sudradio