single.php

À un mois des législatives, le point sur les circonscriptions à suivre

Par Jérémy Jeantet

L'élection présidentielle à peine terminée, voilà que la campagne des législatives est déjà lancée à plein régime, avec le petit jeu des investitures qui agite les appareils politiques. Tour d'horizon des dix circonscriptions les plus chaudes de ce scrutin.

Thumbnail

Manuel Valls, seul contre (presque) tous

L'ancien Premier ministre a beaucoup fait parler de lui cette semaine, briguant l'investiture d'En Marche! dans l'Essonne, qui lui a été refusée, ce qui lui a valu par ailleurs une procédure d'exclusion du Parti socialiste, où les dents ont grincé. C'est donc "en homme libre", pour reprendre ses termes, que Manuel Valls se présentera dans la 1ère circonscription de l'Essonne. Et celui qui a indiqué qu'il se placerait dans la majorité présidentielle s'il l'emporte n'aura aucun candidat En Marche! en face de lui, sorte de grâce présidentielle accordée par Emmanuel Macron. Suffisant pour être élu ?

Le parachute marseillais de Jean-Luc Mélenchon

"Je suis partout chez moi, la France est ma patrie." Difficile de trouver d'arguments à opposer à Jean-Luc Mélenchon qui, après avoir été élu dans le sud-ouest et en région parisienne et avoir été candidat à Hénin-Beaumont aux législatives 2012 et dans la région Hauts-de-France aux régionales 2015, briguera donc la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône, dans un duel qui s'annonce explosif face aux socialiste Patrick Menucci, qui est lui bien implanté. Jean-Luc Mélenchon, grâce à un échange de bon procédé, n'aura pas d'élu communiste face à lui.

Jean-Christophe Cambadélis, le patron du PS en danger

La déroute de Benoît Hamon à l'élection présidentielle n'annonce rien de bon pour les socialistes aux législatives. Le premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, est en danger dans la 16e circonscription de Paris, où il sera opposé au "marcheur" Mounir Mahjoubi. Si le PS entend sauver les meubles et éviter des déroutes similaires à 1986 ou 1993, son dirigeant ferait bien de montrer l'exemple.

François Ruffin affronte une ministre

Le très médiatique François Ruffin sera candidat aux législatives dans la 1e circonscription de la Somme. Face à lui, une ministre de François Hollande, Pascale Boistard. Le réalisateur de Fakir risque bien de profiter de cette tribune pour réaliser des coups d'éclats dont il a le secret.

L'ancien patron du Raid en conquête

C'est l'un des visages des candidats "made in société civile" de La République en marche! Jean-Michel Fauvergue, ancien patron du Raid, se présente dans la 8e circonscription de Seine-et-Marne. Face à lui, un socialiste, habitué des campagnes, Eduardo Rihan-Cypel, qui tentera de sauver son siège malgré la défaite annoncée pour le PS.

Najat Vallaud-Belkacem en difficulté ?

La ministre de l'Éducation nationale va candidater à un siège de députée dans la 6e circonscription du Rhône, à Villeurbanne. Face à elle, Bruno Bonnell, entrepreneur et leader du mouvement En Marche! dans le département. Un duel qui s'annonce plus serré que prévu compte tenu des bons scores réalisés par Emmanuel Macron à la présidentielle dans l'ensemble du Rhône.

Alexis Corbière face à Razzi Hammadi

Le porte-parole de la France Insoumise a été l'une des voix de Jean-Luc Mélenchon pendant la campagne présidentielle. Battu aux législatives en 2012 dans la 8e circonscription de Paris, il tente cette fois sa chance dans la 7e circonscription de Seine-Saint-Denis, face à l'ancien visage du mouvement des Jeunes socialistes, Razzi Hammadi, sortant.

Nicolas Dupont-Aignan, l'élection d'après

Son choix de l'entre-deux tours de s'allier à Marine Le Pen n'a pas fait que des heureux dans sa commune et dans "sa" 8e circonscription de l'Essonne, c'est peu de le dire. Discret depuis une semaine, Nicolas Dupont-Aignan pourrait ne pas connaître les plébiscites habituels et payer son alliance avec l'extrême-droite. Au point de voir sa réélection menacée ?

Gilbert Collard reconduit ?

Le député Rassemblement Bleu Marine sera donc le seul député d'extrême-droite candidat à sa réélection, suite à l'arrêt de la politique de Marion Maréchal-Le Pen. Dans la 2e circonscription du Gard, Gilbert Collard sera opposé à Marie Sara, ex-torera investie par En Marche!

Aurore Bergé face à Jean-Frédéric Poisson

Dans la 10e circonscription des Yvelines, c'est sous les couleurs d'En Marche! que l'ancienne juppéiste (devenue depuis ancienne fillonniste) Aurore Bergé sera opposée au président du Parti chrétien-démocrate, Jean-Frédéric Poisson. L'une des rares, à droite, à avoir véritablement franchi le pas pour arborer les couleurs du mouvement d'Emmanuel Macron.

À suivre : Marine Le Pen sera-t-elle candidate ?

On dit la présidente du Front national fatiguée, au point qu'elle hésiterait à se présenter aux législatives. Après son échec présidentiel, un nouveau revers aux législatives, comme celui qu'elle a connu en 2012, pourrait aussi fragiliser un peu plus sa position à la tête du parti d'extrême-droite. Sa décision devrai intervenir dans les prochains jours, car la date limite de dépôt des candidatures approche. Elle est particulièrement attendue.

L'info en continu
04H
03H
01H
23H
22H
21H
19H
18H
17H
Revenir
au direct

À Suivre
/