"Parlons Vrai chez Bourdin" : "1.200 policiers pour un match de foot, c'est hallucinant !"

Match de la Ligue des champions Marseille-Francfort : la ville de Marseille prend des mesures exceptionnelles. Rudy Manna, secrétaire départemental du syndicat de police Alliance dans les Bouches-du-Rhône, était l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio le 13 septembre dans "Parlons Vrai chez Bourdin".

Bourdin
"Parlons Vrai chez Bourdin" du lundi au vendredi de 10h30 à 12h30 sur Sud Radio et en podcast.

"Parlons Vrai chez Bourdin" : Le match de Ligue des champions Marseille-Francfort aura lieu mardi 13 septembre au stade Vélodrome. La préfecture a annoncé avoir prévu un "dispositif de sécurité renforcé" pour ce match à hauts risques. 

"Parlons Vrai chez Bourdin" : "C'est hallucinant qu'on mobilise 1.200 policiers pour un match de foot !"

En prévision du match, le niveau d’alerte est maximal (5/5) selon l’instance de lutte contre le hooliganisme. "1.100 à 1.200 policiers seront mobilisés toute la journée sur Marseille explique Rudy Manna, secrétaire départemental du syndicat de police Alliance dans les Bouches-du-Rhône. C'est du jamais vu à Marseille ! Dix forces mobiles seront présentes pour un match de foot, des CRS, des gendarmes mobiles. Plus de 400 policiers de la sécurité publique de Marseille sont également mobilisés". Rudy Manna est indigné : "c'est hallucinant qu'on mobilise 1.200 policiers pour un match de foot !"

"Quand on n'arrive pas à gérer les supporters adverses et locaux, on fait comme on fait actuellement en France, on interdit le déplacement. Ces 1.200 policiers ne seront pas là pour protéger les citoyens lambdas dans les autres endroits de la ville déplore Rudy Manna. Quand il y a un match de foot aussi compliqué, on a le courage de prendre les mesures nécessaires. On ne peut pas recevoir 7.000 Allemands". "Que tout le monde ait en tête que la police fera le maximum pour éviter les débordements". Mais il ajoute : "quand vous êtes en groupe, vous êtes un peu moins intelligents. Il y a un effet de meute : il suffit que 2 fadas disent 'on va leur foncer dessus', les 300 autres suivent. Vendons les places aux Marseillais, ça se passera bien. Quand le match aura lieu à Francfort, vendons les places aux Allemands !"

 

"On ne vend pas de billets aux supporters adverses, tant pis !"

Des établissements scolaires proches du stade marseillais vont fermer plus tôt, dès 16h30. Des commerces situés dans le même secteur vont également baisser le rideau plus tôt. Est-ce admissible ? Pour Delphine, restauratrice sur le Vieux Port, "c'est déplorable ! Laissons les enfants aller à l'école, travailler, s'instruire. Heureusement que des mesures sont prises, mais mettez de la police ! Il faut nous sécuriser, mettre les moyens". Elle confie être "très inquiète pour la soirée de ce soir. Nous sommes un restaurant très tranquille, j'ai peur que ça dérape. Je n'ai pas envie de voir des gens se battre, des chaises de terrasse voler, que mon personnel et clients se retrouvent dans des bagarres".

Pour autant, Delphine ne souhaite pas "voir sa ville qu'elle j'aime en état d'alerte"."Ça n'est jamais arrivé en 27 ans qu'ils dépassent la mairie et pourtant, on en a connu des matchs !" Elle estime comme Rudy Manna que "la police a déjà suffisamment de travail à Marseille. Qu'on ne reçoive pas les supporters si c'est trop dangereux parce qu'il y a l'avant match et l'après match. On ne vend pas de billets aux supporters adverses, tant pis !"

 

 

Prenez la parole en appelant le 0 826 300 300

Retrouvez "Parlons Vrai chez Bourdin" du lundi au vendredi de 10h30 à 12h30 sur Sud Radio et en podcast.

Cliquez ici pour retrouver l’intégralité de  “Parlons Vrai chez Bourdin”