single.php

Mona Jafarian : "Le moindre changement veut dire la fin de la République islamique"

Mona Jafarian, Franco-Iranienne et représentante du collectif Femmes azadi, et Thierry Coville, chercheur spécialiste de l’Iran, auteur "Iran, une puissance en mouvement" (Éditions Eyrolles), étaient les invités de Thierry Steiner le 26 décembre 2022 sur Sud Radio.

Mona Jafarian et Thierry Coville
Mona Jafarian et Thierry Coville, invités de Thierry Steiner sur Sud Radio.

Voilà plus de 100 jours que dure le mouvement de protestation en Iran. Y a-t-il des perspectives ? Réponse avec Mona Jafarian et Thierry Coville.

 

Mona Jafarian : "La population est déterminée pour dire que c’est la fin de la République islamique"

Ce mouvement de protestation, présente-t-il des signes d’essoufflement ? "Le conflit ne s’essouffle pas, il y a forcément des hauts et des bas au niveau des mouvements. La population est déterminée, et je ne pense pas qu’il y aura une marche arrière. Nous avons aujourd’hui plus de 20.000 personnes emprisonnées, et tout le monde le sait : si jamais marche arrière il y avait, on condamnerait 20.000 personnes à mort. La population est déterminée pour dire que c’est la fin de la République islamique", a répondu Mona Jafarian.

 


Il a-t-il une dissension au sein du régime ? "La meilleure stratégie pour eux serait de faire croire au monde qu’ils sont capables d’être réformés. Une république islamique, - déjà c’est antinomique – ne peut pas être réformée. Qu’est-ce que vous allez reformer dedans ? Ils sont basés sur la charia, donc qu’est-ce que vous allez faire ? Vous n’allez pas changer les textes. La manière dont le clergé fonctionne, vous ne pouvez pas la changer. Parce que le moindre changement veut dire la fin de la République islamique. Avant les gens se disaient : peut-être qu’une réforme pourrait alléger un peu notre quotidien ? Mais cette fois-ci, pour de bon, les gens sont dans la rue pour dire 'c’est la fin, ça suffit', parce qu’ils sont conscients qu’il n’y a aucune réforme possible avec ce régime terroriste"”

Thierry Coville : "Les ultra-conservateurs, qui sont au pouvoir en Iran, ne voient qu’une solution, c’est la répression"

Ce mouvement va-t-il durer longtemps ? "Les gens disent : 'Mort à Ayatollah Khamenei'. Et le fait qu’il y ait des femmes à la tête de ce mouvement, ça aussi, même dans des provinces conservatrices, c’est nouveau. Et les ultra-conservateurs, qui sont au pouvoir en Iran, ne voient qu’une solution, c’est la répression. Ils sont incapables de proposer quoi que ce soit d’autre aux manifestants.

 


Les demandes de démocraties en Iran ne sont pas nées il y a quelques semaines. Cette modernisation de la société iranienne, on la voit monter depuis 20-30 ans. On a une société civile qui sait ce qu’elle veut : un État de droit, la démocratie, la liberté individuelle…", a répondu Thierry Coville.

 

À lire aussi :

Retrouvez "Mettez-vous d'accord" avec Thierry Steiner tous les jours à 10h30 sur Sud Radio.

L'info en continu
19H
18H
17H
16H
15H
14H
13H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/