Élections anticipées en Catalogne : une forte participation

Élection anticipée en Catalogne : vers une forte participation

Dans un contexte très tendu après les récents événements survenus dans la région, les catalans étaient appelés aux urnes ce jeudi afin de renouveler leur parlement lors d'élections anticipées. Les résultats s'annoncent très serrés. Le point avec Christine Bouillot.

Alors qu'avaient lieu ce jeudi les élections régionales anticipées en Catalogne, les résultats du scrutin demeurent toujours incertains en raison d'un contexte tendu entre la région catalane et le pouvoir central de Madrid. Des tensions qui avaient atteint leur paroxysme avec la déclaration d'indépendance avortée. Les séparatistes, chassés lors de la mise sous tutelle de la Catalogne par le gouvernement espagnol, vont-ils l'emporter ? Envoyée spéciale de Sud Radio à Barcelone, Christine Bouillot fait le point et nous donne les dernières tendances.

Une forte participation à 18h

Premier enseignement important selon elle, "le chiffre de la participation" qui était "en très nette hausse à 18h avec 67,96%". À titre de comparaison, "seulement" 63% des Catalans s'étaient déplacés en 2015, à la même heure. La mobilisation est donc conséquente alors que le scrutin a lieu en semaine. Il faut savoir que "les salariés avaient droit à 4h dans leur temps de travail" afin de se rendre aux urnes, comme nous le rappelle Christine Bouillot qui précise par ailleurs que l'attente pouvait parfois atteindre une quarantaine de minutes dans certains bureaux. Plusieurs électeurs rencontrés à Barcelone ayant d'ailleurs confié que c'était la première fois de leur vie qu'il faisait la queue pour voter. Ce chiffre de la participation pourrait encore augmenter et se maintenir à un niveau élevé d'ici la fin du vote - programmée à 20h - avec notamment l'afflux provoqué par la sortie des bureaux.

Autre paramètre à surveiller, le score de celle vers qui tous les regards se tournent depuis maintenant quelques semaines : Inès Arrimadas. Cheffe du parti libéral et constitutionnaliste Ciutadans (version catalane de Ciudadanos et partisan de l’unité de l’Espagne), la jeune femme âgée de 36 ans a en effet réalisé une percée inattendue dans les sondages ces dernières semaines, au point d'être annoncée comme gagnante face aux indépendantistes. Rencontrée ce matin alors qu’elle s’apprêtait à voter, l’intéressée nous a glissé - en français dans le texte – qu’il fallait aujourd’hui "respecter la journée de vote", soulignant le fait qu'une "forte mobilisation (était) le plus important" pour ce scrutin.

 

 

Quid de l'ambiance ? Aucune tension n'est à déplorer pour l'instant et tout semble s'être déroulé dans le calme, a pu constater sur place notre journaliste, qui précise que le vote a tout de même été placé sous très haute surveillance policière pour les raisons que l'on sait. Un certain climat de défiance est par ailleurs palpable au sein des formations politiques engagées. Chaque parti ayant ainsi envoyé, tout au long de la journée, des observateurs dans 2 700 bureaux de votes afin de surveiller le bon déroulement du scrutin. L'un d'eux nous ayant confié qu'il s'agissait là de "s'assurer que personne ne mette plusieurs bulletins dans la même enveloppe". Preuve, s'il en fallait, que ces élections régionales anticipées ne sont pas tout à fait comme les autres.

>> Retrouvez l'intervention de Christine Bouillot dans le Grand Journal de 18h

 

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio