single.php

Vérane Frédiani : "En France on aime faire du misérabilisme dans les documentaires"

La réalisatrice Vérane Frédiani était l'invitée de Valérie Expert et Gilles Ganzmann dans "Sud Radio Média" le 3 janvier 2023 dans "Le 10h - midi".

Vérane Frédiani
Vérane Frédiani , invitée de Valérie Expert et Gilles Ganzmann dans "Sud Radio Média" sur Sud Radio.

Le nouveau documentaire de Vérane Frédiani et Franck Ribière, "Mirazur, des étoiles à la Lune", est disponible sur myCANAL.

 

Vérane Frédiani : "C’est juste un film sur le meilleur restaurant du monde"

"Comment faire pour maintenir mon propre équilibre et celui d'un restaurant tel que le Mirazur ?", s'est souvent demandé Mauro Colagreco, chef triplement étoilé du Mirazur, situé sur les hauteurs de Menton, élu "Meilleur Restaurant du monde" en 2019. L’épidémie de Covid-19 a poussé Mauro Colagreco à se ressourcer, à se renouveler et à réinventer totalement l'expérience culinaire proposée au Mirazur. Dans ce documentaire, Mauro Colagreco raconte comment il a su repenser son restaurant. De la carte au lieu, en passant par la façon de travailler de sa brigade et les bienfaits de son potager, il livre les clés d’une cuisine gastronomique mêlant saveurs et poésie. Précurseur, le chef propose une approche écoresponsable et une cuisine naturelle influencée, selon lui, par le rythme de la Lune.

 


Ce documentaire a été produit par une société américaine. Pourquoi ? "C’est très compliqué en France de produire de documentaires sans avoir de scénario. Et en plus faire quelque chose de positif. En France on aime faire du misérabilisme dans les documentaires. Mais nous, c’était juste un film sur le meilleur restaurant du monde. Et ça a fait vibrer les Américains. Ce qui est d’ailleurs fou puisqu’à la fin, c’est Canal+ qui a acheté le film en premier", a raconté Vérane Frédiani.

"En France on ne veut pas que les femmes représentent la gastronomie française"

Pourquoi y a-t-il toujours si peu de femmes dans les cuisines de restaurants ? "Il y a de plus en plus de femmes dans les cuisines. Mais surtout, elles se connaissent entre elles, s’entraident, partagent, discutent… En France on ne veut pas que les femmes représentent la gastronomie française. C’est un choix politique quasiment. On pourrait faire changer les choses. Il suffit de les mettre en avant dans les jurys des concours.

 


Si vous avez une femme face à 20 hommes, c’est forcément compliqué. Mais cela aurait été compliqué aussi pour un homme face à 20 femmes. Le problème, c’est la non-mixité. Mais à partir du moment où il y a autant d’hommes que de femmes dans une brigade, ça fonctionne très bien", a répondu Vérane Frédiani.

L'info en continu
21H
20H
19H
17H
16H
15H
14H
12H
11H
09H
Revenir
au direct

À Suivre
/