Sandrine Sarroche : "On finit le spectacle en standing ovation, les gens ne partent plus"

La comédienne Sandrine Sarroche était l'invitée de Valérie Expert et Gilles Ganzmann sur Sud Radio le 28 juin 2022 dans "Le 10h - midi".

Sandrine Sarroche
Sandrine Sarroche, invitée de Valérie Expert et Gilles Ganzmann dans "Le 10h - midi" sur Sud Radio.

Chaque semaine, la comédienne et humoriste Sandrine Sarroche mêle habilement actualité, politique, jeux de mots et chansons face aux invités de l'émission Restons zen sur Paris Première. Diffusée également sur les réseaux sociaux, la Super Semaine de Sandrine Sarroche totalise plus de 200 millions de vues depuis 5 ans. Le mercredi 29 juin 2022, Paris Première propose un prime-time consacré aux meilleures chroniques de l’année : des primaires LR au sacre d’Emmanuel Macron, de Roselyne Bachelot à Jean-Luc Mélenchon, de iel à la salsa du démon, les Super Semaines de Sandrine Sarroche sont une occasion de revivre les moments forts de l’année sous l’œil amusé (voire médusé) de Fabrice Luchini, Eric Piolle, Christophe Castaner, Alain Finkielkraut, Jean-Pierre Raffarin, Clémentine Autain, Nadine Morano et bien d’autres.

 

Sandrine Sarroche : "Ceux qui font la gueule, c’est les Insoumis"

Sandrine Sarroche a tout d’abord raconté l’histoire derrière la chanson sur le pronom "iel". "On est trois, on se réunit le lundi et le mardi, on brainstorme, on patauge… Ce jour-là il n’y avait rien, l’actu était horrible. On est allés au resto à 14 heures. Et en revenant on a trouvé cette idée. Le truc le plus difficile est de trouver la chanson et de trouver l’idée."

 


Les personnalités que Sandrine Sarroche évoque dans ses chansons, sont-elles souvent mécontentes ? Très peu, assure Sandrine Sarroche. "Quand il y en a, c’est en direct. Ceux qui font la gueule, c’est les Insoumis. Ce n’est pas un bon public en général. À part Clémentine Autain, la plupart, l’humour, ce n’est pas leur caractéristique principale. Sinon j’ai fait une chanson sur Éric Ciotti, et j’ai appris qu’il la montrait."

"À la sortie du théâtre les gens font de tous petits pas, ils ne veulent pas partir"

Pourquoi la présence de Sandrine Sarroche dans l’émission TPMP n’a duré qu’une semaine ? "Au départ, on m’avait dit qu’il y aurait une émission tous les mois avec les candidats à la présidentielle. Et puis finalement, tout a été chamboulé, il a fait plutôt son "Face à Baba", et je n’ai pas vu venir l’émission présidentielle. J’étais en décalage. On en a d’ailleurs convenu avec Cyril : je suis humoriste dans une émission très sérieuse, il y a un contraste. Là, il n’y a pas de contraste, j’étais un truc parmi d’autres. Cela, même si l’équipe était très sympa avec moi" a expliqué Sandrine Sarroche.

 


Du jeudi au dimanche, Sandrine Sarroche se produit aux Folies Bergère. "C’est un spectacle que j’ai écrit il y a quelques années, que je réactualise toujours parce que j’intègre un petit peu d’actu. À la fin du spectacle, j’ai la chance d’être accompagnée par François Bernheim, qui est l’un de mes co-auteurs. On fait une demi-heure. On reprend les chroniques, les tubes. Et là, c’est le feu. Et c’est comme ça qu’on finit en standing ovation, ils ne partent plus. Il y a un directeur de théâtre qui m’a dit la dernière fois : 'Sandrine, j’aimerais que tu sois à la sortie du théâtre avec moi pour les voir faire de tout petits pas, ils ne veulent pas partir, c’est merveilleux'" a raconté Sandrine Sarroche.

Depuis quand Sandrine Sarroche a-t-elle voulu être humoriste et être sur scène de manière générale ? "Je fais de la scène depuis toujours. Même à l’école maternelle, la maîtresse me mettait sur le piano pour que je fasse chanter les autres. J’ai beaucoup été en colonie. J’ai fait des concours de piano, de chant toute mon enfance. Ça a pré-existé."


À lire aussi :

Retrouvez “L'invité média” de Gilles Ganzmann chaque jour à partir de 10h00 dans le 10h - midi Sud Radio avec Valérie Expert