"Rousseau et les écolo-dingos" ne peuvent être "les seuls" à parler environnement, juge Pradié

Sandrine Rousseau et les "écolo-dingos" ne doivent pas être les seuls à parler d'environnement, selon Aurélien Pradié, député LR du Lot. Il était “L’invité politique” sur Sud Radio. 

aurélien pradié environnement ivg
Aurélien Pradié, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le 17 novembre 2022, dans “L’invité politique”.

La fin de la ristourne sur le carburant, les solutions pour soulager les ménages français, l'environnement, le droit à l'IVG... Aurélien Pradié a répondu aux questions de Patrick Roger.

 

Prix de l'énergie : "Les chèques, ça ne rend pas heureux les Français"

La fin de la ristourne gouvernementale à la pompe a fait exploser le prix des carburants en France. Mercredi 16 novembre 2022, ils ont affiché une hausse nette de 20 centimes d’euro le litre. S’il ne regrette pas les aides de court terme, Aurélie Pradié, député du Lot, juge que "la politique des chèques, la politique des ristournes, ne peut pas être une solution pérenne". "Les chèques, ça ne rend pas heureux les Français."

Le député met en avant la "surtaxation des carburants" comme problème principal en France. "On taxe deux fois le prix des carburants." En effet, la TVA (Taxe sur la Valeur Ajoutée) s’applique sur un prix du carburant au litre comprenant déjà des taxes. "Les solutions de long terme, c’est de détaxer massivement les carburants." Le candidat à la présidence des LR rappelle que "sans accès aux carburants, vous allez demain attaquer notre économie".

Le mécanisme que voudrait mettre en place Aurélien Pradié, c’est supprimer la "taxe sur la taxe". Il ne resterait alors qu’une seule taxe "flottante" qu’il est possible d’adapter selon l’augmentation ou la baisse du prix. "Pour avoir un prix tout à fait normal." Il estime que "l’État se gave sur le dos de ceux qui vont faire le plein tous les matins".

 

Environnement : "Rousseau et les écolo-dingos" ne peuvent être "les seuls" à en parler

Les Républicains ont demandé une commission d’information sur l’action climatique du gouvernement. Une demande qui survient après les propos d’Emmanuel Macron ayant jugé que la condamnation de l’État pour inaction politique ne le concerne pas, car la période mise en cause ne fait pas partie de ses quinquennats. "On veut savoir ce qu’il y a comme écart entre les grandes paroles d’Emmanuel Macron, et les actes", explique Aurélien Pradié. Il tient à rappeler que "la droite ne doit pas être absente" des questions sur l'environnement. "Je refuse de laisser à Sandrine Rousseau et tous les écolo-dingos le soin de parler seuls d’environnement."

La question de l’eau, "au coeur de la politique environnementale" selon le député du Lot, est un des sujets que "la droite a abandonnés". "Il faut que la droite revienne en force sur les questions d’environnement, pour ne pas les laisser aux extrémistes."

Quant à la qualification d’écolo-dingo, il juge que ce n’est pas une insulte. "Madame Rousseau est assez habituée à insulter à peu près tout le monde, il faut qu’elle accepte aussi que parfois on puisse lui parler clairement." Aurélien Pradié estime qu’il n’y a "aucune logique environnementale" chez "Madame Rousseau et ses amis". "Ce ne sont pas des écologistes, ce sont des dogmatiques."

 

IVG : "Quand on a un droit aussi précieux, on le proclame fort", estime Aurélie Pradié

Plusieurs députés voudraient introduire le droit à l’IVG dans la Constitution française, de sorte à la sanctuariser après les attaques aux États-Unis mais aussi dans plusieurs pays européens. Aurélien Pradié rappelle que Simone Veil est "aux origines de mon engagement politique". "C’est une des femmes qui m’a poussé à faire de la politique."

De fait, il tient à souligner qu’il se battra "toujours" et de "toutes mes forces" pour que "l’accès aux droits de femmes et notamment à l’IVG soit conservé". "Je souhaite que nous puissions voter la constitutionnalisation de ce droit."

Il estime que juridiquement, ça ne devait pas poser de problèmes. "Quand on a un droit aussi précieux, on le proclame fort", explique le candidat à la présidence des LR. Et cela implique "l’inscrire dans la Constitution".

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !