single.php

Retraites : La proposition de loi LIOT est "un mensonge aux Français" dénonce Aurore Bergé

Par Aurélie Giraud

Aurore Bergé, députée des Yvelines et présidente du groupe Renaissance à l'Assemblée nationale, était “L’invitée politique” sur Sud Radio.

Aurore Bergé retraites
Aurore Bergé, interviewée par Patrick Roger sur Sud Radio, le 12 mai, dans “L’invité politique”.

Réforme des retraites, climat de violence et de menaces dans notre pays, réindustrialisation, projet de loi immigration : Aurore Bergé a répondu aux questions de Patrick Roger.

Retraites : "La proposition de loi LIOT est un mensonge aux Français de manière éhontée"

Le groupe LIOT doit déposer le 8 juin une proposition de loi pour abroger la réforme des retraites. Pour Aurore Bergé, "cette proposition de loi est un mensonge aux Français de manière éhontée". "Qu'on nous dise concrètement comment c'est financé !" clame la députée Renaissance. "Elle coûte 15 milliards d'euros. Est-ce que c'est de l'impôt en plus ? De la dette en plus ? Il faut annoncer la couleur aux Français !" "Il ne faut pas chercher à arnaquer les Français avec cette proposition de loi, portée par un groupe politique composé de gens qui de tout temps ont défendu les réformes des retraites".

Sur un risque d'obstruction de la part de la majorité présidentielle, "elle n'est jamais venue de notre côté pendant la réforme des retraites" tient à souligner Aurore Bergé. "On a été les premiers à dire qu'on souhaitait moins d'amendements. Contrairement à LFI et Jean-Luc Mélenchon, je ne décide pas seule. On en discutera au sein du groupe et on décidera ensemble. Même si cette proposition de loi était adoptée, ils savent qu'il n'y aura pas de majorité pour la voter au Sénat, qui s'est clairement exprimé sur la réforme des retraites". La députée confirme "assumer" la réforme portée par la majorité présidentielle.

 

Violences : "On ne doit pas prendre l'habitude d'être menacé, d'être intimidé"

Le maire de Saint-Brévin (44) démissionne, après des mois de menaces qui ont fini par l'incendie de son domicile. En raison du projet d'installation et d'agrandissement d'un centre d'accueil de migrants sur sa commune. A-t-il manqué de soutien de la part du gouvernement ? "Ce qui se passe devrait tous nous alerter sur la place des élus, en première ligne dans la République face et avec nos concitoyens" estime Aurore Bergé. Elle dénonce "des groupuscules d'extrême droite extérieurs à la commune", "qui ont, manifestations après manifestations, fait monter un climat d'angoisse, d'inquiétude, de tensions".

"Il faut que ça serve d'alerte très forte pour l'ensemble de nos concitoyens" affirme Aurore Bergé. "Pour condamner de manière très claire et sans ambiguïté ce qui s'est passé à l'encontre de cet élu de la République". Pour la députée, "il faudrait déjà qu'il y ait une condamnation claire, une condamnation unanime". "On ne doit pas prendre l'habitude d'être menacé, d'être intimidé" dénonce-t-elle. "Ça reste intolérable". "À l'Assemblée nationale, celles et ceux qui font régner le climat le plus éruptif, de facto, c'est l'extrême gauche. Qui devient grâce à ça un formidable marchepied pour l'extrême droite qui a juste à se taire pour paraître respectable".

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

Cliquez ici pour écouter l'interview de Aurore Bergé du 13 décembre 2023

L'info en continu
11H
10H
09H
08H
07H
23H
Revenir
au direct

À Suivre
/