Réforme des retraites : "Elle est essentielle" assure l'économiste Christian Saint-Étienne

Christian Saint-Étienne, économiste, professeur au CNAM et auteur de "Le conflit sino-américain pour la domination mondiale" (Éditions Alpha Humensis), était “L’invité politique” sur Sud Radio.

Christian Saint-Étienne retraites
L'économiste Christian Saint-Étienne, interviewé par Patrick Roger sur Sud Radio, le 2 janvier, dans “L’invité politique”.

Réforme des retraites, inflation, crise de l'énergie, économie mondiale : Christian Saint-Étienne a répondu aux questions de Patrick Roger.

Retraites : "Il ne faut pas céder à la tentation d'Emmanuel Macron de faire une réforme intelligente"

Emmanuel Macron a annoncé vouloir aller jusqu'au bout de la réforme des retraites. "Elle est essentielle, confirme Christian Saint-Étienne. Mais il ne faut pas céder à la tentation d'Emmanuel Macron depuis 2019 de faire une réforme intelligente ! Il rêve depuis 2019 de montrer que tout le monde a échoué dans le dossier retraites et que lui, avec sa baguette magique, il va résoudre le problème". Pour l'économiste, "la seule réforme honnête est celle en annuités. Emmanuel Macron veut aller vers un régime unique, or, ça n'existe pas ! Vous avez 5 façons de vous relier au marché du travail, souligne-t-il. Il faut donc 5 régimes".

Concernant l'âge de départ à la retraite, "c'est un sujet très complexe, reconnaît Christian Saint-Étienne. "L'optimum est, selon lui, le couple 64 ans d'âge de départ et 44 ans de durée de cotisation, avec l'âge de décote de 69 ans. Avec ces 3 chiffres, on rétablit les équilibres de long terme", assure l'économiste. "Ça permet de prendre en compte les cas les plus extrêmes qui sont la réalité du terrain. Il ne faut pas partir avec une vision trop unique. On peut faire une réforme, sur 5 régimes, qui prenne en compte la sociologie de la population active avec un système d'annuités. Une réforme équilibrée qui soit compréhensible par la population".

 

"Il n'y a pas de réindustrialisation contrairement à ce que dit le gouvernement"

L'année 2023 s'ouvre sur fond de tensions économiques et d'inquiétude pour le pouvoir d'achat des Français. Si Christian Saint-Étienne confie ne pas être "fondamentalement inquiet pour l'économie mondiale", il l'est "davantage pour l'économie française". "Le problème français n'est pas immédiat mais structurel. Tout le monde est préoccupé du pouvoir d'achat mais personne ne se demande comment on le crée". Or, d'après lui, "il est créé par la travail, il n'y a aucune exception à cette règle. Quand on ne bosse pas, il n'y a pas de pouvoir d'achat". "On continue de mener une politique de demande, de distribution de pouvoir d'achat et de surendettement public", fustige l'économiste.

Par ailleurs, "il n'y a pas de réindustrialisation contrairement à ce que dit le gouvernement", dénonce Christian Saint-Étienne. D'après lui, "le problème fondamental est que le chef d'État n'a pas de vision centrale. Le dernier qui a contribué à réindustrialiser la France, c'était Pompidou ! Si on veut réformer la France, on peut avoir au maximum 3 objectifs : réindustrialiser, restaurer l'école et réarmer le pays. Parce que le monde est de plus en plus dangereux. Jamais notre Président n'a évoqué de manière claire ces objectifs. Il lui faut toujours 25 minutes pour dire une phrase !"

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !