single.php

Ouïghours : "On peut penser que la Chine commet un génocide" affirme Valérie Hayer

Par Aurélie Giraud

Valérie Hayer, députée européenne Renew et tête de liste "Besoin d'Europe" aux élections européennes, était “L’invitée politique” sur Sud Radio.

Valérie Hayer
Valérie Hayer, interviewée par Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio, le 6 mai, dans “L’invité politique”.

Situation des Ouïghours en Chine, campagne des élections européennes : Valérie Hayer a répondu aux questions de Jean-Jacques Bourdin.

 

"On peut penser que la Chine commet un génocide contre les Ouïghours"

Le président chinois Xi Jinping est arrivé en France le 5 mai pour une visite officielle. Totalitarisme, impérialisme chinois, déportation, viols, emprisonnements, épuration des Ouïghours, des Tibétains. Est-ce que la Chine commet un génocide contre les Ouïghours ou pas ? "Le Parlement européen a eu l'occasion de s'exprimer sur le sujet à plusieurs reprises", rappelle Valérie Hayer. "C'est à la justice de faire son travail et de qualifier", tient-elle à préciser. Mais "à titre personnel, quand on parle d'internement, de stérilisation forcée, d'effacement de la langue et de la culture, oui, très probablement, on peut penser qu'il s'agit d'un génocide". "La situation des Ouïgours est insupportable en Chine". "C'est la raison aussi pour laquelle il faut avoir un dialogue de vérité avec le président chinois".

La Chine envahit l'Europe avec ses véhicules électriques, ses panneaux solaires, ses éoliennes, ses biens d'équipement. L'Europe doit-elle taxer plus fortement les produits chinois, mettre en place des quotas d'importation et des barrières douanières ? "On a été trop naïfs avec la Chine pendant trop de temps", affirme Valérie Hayer. "Pendant longtemps l'Europe a été ouverte aux quatre vents. On considérait que le commerce international allait garantir la paix dans le monde, on voit que ça n'est pas le cas". "On est en train de changer de braquet". "Il faut engager un rapport de forces, augmenter les droits de douane. Il faut mettre en place un bouclier commercial européen. C'est-à-dire réciprocité, préférence européenne, et en cas d'agression commerciale de 'partenaires', nous devons assumer et avoir des tarifs douaniers qui permettent de lutter et de contrer ces agressions".

"Il faut tripler le budget européen de la défense et imposer la préférence européenne"

Concernant la défense commune, que propose la liste "Besoin d'Europe" ? Faut-il imposer aux membres de l'Union européenne des achats européens ? "Je le propose et je le porte", explique Valérie Hayer. "C'est la fameuse préférence européenne qu'il faut assumer, notamment dans l'industrie européenne de défense". "Pendant trop longtemps, et encore un peu aujourd'hui, c'est la tentation de certains de nos amis en Europe de se que dire que le parapluie américain sera toujours là. Qu'ils ont une relation privilégiée avec les Américains et donc acheter américain". "Dans les équipements militaires qu'on a achetés en commun pour les Ukrainiens, les deux tiers étaient d'origine américaine".

"La priorité est de soutenir notre base industrielle de défense, accélérer, soutenir financièrement et entrer dans cette économie de guerre. Et assumer la préférence européenne. Il faut qu'on accélère sur les budgets". "Les États-Unis mettent chaque année 800 milliards d'euros par an dans leur industrie de défense. On en est, nous, tout confondus en Europe dépenses nationales plus dépenses européennes, à 270 milliards d'euros. Donc je propose qu'on triple le budget européen dédié à la défense et qu'on assume cette préférence européenne".

"Emmanuel Macron s'impliquera dans la campagne au moment où il l'aura décidé"

Le programme de la liste "Besoin d'Europe" est présenté lundi 6 mai dans la matinée. "Je veux une Europe de puissance, prospérité et valeurs", affirme Valérie Hayer. "Une Europe capable de protéger les Français et les Européens de concurrents extérieurs, dans un monde en plein chamboulement. L'Europe est menacée par des puissances extérieures, notamment la Russie. Mais aussi dans le cadre d'une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. On a un risque de perte de compétitivité et de rester sur le bord du chemin de la concurrence mondiale. L'Europe et les valeurs européennes sont aussi menacées en notre sein. Avec des partis politiques ou des gouvernants en Europe qui veulent détruire ce qui fait le fondement de nos démocraties".

Valérie Hayer partage l'affiche de campagne de sa liste avec Emmanuel Macron. Cette élection européenne est pour beaucoup un référendum pour ou contre Emmanuel Macron. "Il ne s'agit pas de refaire le match de 2022 ou préparer celui de 2027 comme beaucoup de nos adversaires le voudraient", se défend-elle. "L'enjeu est important, on est dans un moment de bascule et les décisions que nous prendrons pour l'Europe seront décisives". Emmanuel Macron sera-t-il présent au meeting de la Mutualité ? "Emmanuel Macron s'impliquera dans la campagne de toute évidence" assure la tête de liste, mais "au moment où il l'aura décidé"." Tout va très bien. Le Premier ministre, l'ensemble du gouvernement est mobilisé". Pour Valérie Hayer, "la dynamique est bonne, je la vois sur le terrain".

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h30 dans le Grand Matin Sud Radio avec Jean-Jacques Bourdin

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
01H
00H
22H
20H
19H
16H
14H
13H
Revenir
au direct

À Suivre
/