single.php

La candidature d'Édouard Philippe en 2027 "est absolument claire" affirme Christian Estrosi

Par Aurélie Giraud

Christian Estrosi, maire de Nice et vice président d'Horizons, était “L’invité politique” sur Sud Radio.

La candidature d'Édouard Philippe en 2027 "est absolument claire" affirme Christian Estrosi

Élections européennes, finances publiques, guerre entre Israël et le Hamas : Christian Estrosi, numéro 2 du parti d'Édouard Philippe, a répondu aux questions de Jean-Jacques Bourdin.

 

"Nous préparons la candidature d'Édouard Philippe en 2027"

Édouard Philippe prépare-t-il sa candidature pour les prochaines élections présidentielles de 2027 ? "C'est absolument clair" reconnaît Christian Estrosi. Mais nous savons très bien qu'il est beaucoup trop tôt. Nous n'aurons pas le choix le moment venu de nous ranger et veiller à ce qu'il y ait d'entrée de jeu un bloc central le plus large possible pour garder les extrêmes de droite et de gauche sur les côtés".

"Il y a une grande part de raison chez Édouard Philippe" ajoute Christian Estrosi. "Nous ne sommes pas dans l'immédiateté, nous réfléchissons à la transition écologique, éducation, santé, sécurité, immigration, qui sont les grands sujets de demain. Et je m'occupe beaucoup du maillage territorial avec un très grand réseau de maires très implantés".

"Nous n’avons aucune raison de nous démarquer de la politique d'Emmanuel Macron"

Des perquisitions ont été menées à la mairie du Havre, dans le cadre d'une enquête du Parquet national financier qui vise notamment Édouard Philippe pour des soupçons de conflits d'intérêts autour d'un marché public. Pour Christian Estrosi, "Édouard Philippe n'a absolument rien à se reprocher". "C'est normal que la justice aille vérifier mais en aucun cas cela n'a pu affecter son image, bien au contraire ! Il y a une grande confiance autour de la personnalité d'Edouard Philippe".

Est-il temps pour Horizons et Édouard Philippe de se démarquer de la politique d'Emmanuel Macron ? "Il n'y a aucune raison de se démarquer !"estime Christian Estrosi. "Lorsque nous avons fondé l'UMP, il y avait des tendances diverses et variées. Aujourd'hui, nous appartenons à un courant de pensée qui, à mon avis, peut être majoritaire dans la majorité présidentielle". "Dans cette campagne européenne, nous allons jouer notre rôle pour permettre à la majorité présidentielle de faire le meilleur résultat possible".

Élections européennes : "Le président va entrer en campagne"

Le premier sondage quotidien sur les européennes IFOP fiducial pour LCI, Le Figaro et Sud Radio, donne 44% de participation, 32% pour Bardella, 19% pour Valérie Hayer, 11% pour Glucksmann, 7,5% pour Manon Aubry et François-Xavier Bellamy, 6,5% pour Marie Toussaint, 6% pour Marion Maréchal et 3% pour le communiste Léon Deffontaines. Valéry Hayer souffre-t-elle de l'impopularité d'Emmanuel Macron ? Christian Estrosi n'en est "pas certain". Pour lui, "nous sommes un peu dans la même configuration qu'aux dernières élections européennes".

"C'est le président de la République lui-même qui portera la campagne européenne" explique Christian Estrosi. "Nous allons tous rentrer en campagne, qui n'a pas vraiment commencé". "Avec Édouard Philippe, on va constituer dans cette liste de la majorité l'aile droite héritière de cette droite européenne gaulliste, du RPR, de l'UMP. Nous avons apporté notre valeur ajoutée". "On souhaite faire de la politique et avoir une Europe qui répond à nos aspirations politiques. Mais pour ça, il faut peser dans l'Europe". "Si vous envoyez majoritairement des parlementaires anti-européens, vous ne ferez pas progresser l'Europe".

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h30 dans le Grand Matin Sud Radio avec Jean-Jacques Bourdin

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
04H
22H
21H
19H
18H
17H
Revenir
au direct

À Suivre
/