single.php

JO : Patrice Vergriete "ne pense pas un instant qu'il y aura grève dans les transports"

Par Aurélie Giraud

Patrice Vergriete, ministre délégué chargé des Transports, était “L’invité politique” sur Sud Radio.

Patrice Vergriete JO
Patrice Vergriete, interviewé par Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio, le 5 avril 2024, dans “L’invité politique”.

Risques de grève pendant les JO, proposition de loi encadrant le droit de grève dans les transports, pass rail, taxe autoroute : Patrice Vergriete a répondu aux questions de Jean-Jacques Bourdin.

 

"Je ne pense pas un seul instant qu’il y aura grève dans les transports pendant les JO"

Une proposition de loi encadrant le droit de grève dans les transports a été adoptée au Sénat en commission des lois. Parmi les mesures, la possibilité pour le gouvernement de neutraliser pendant 30 jours par an durant lesquels la grève serait interdite aux heures de pointe. "Le gouvernement est opposé à ce texte" affirme Patrice Vergriete. Il rappelle que "le droit de grève est un droit constitutionnel". Par ailleurs, "tout le monde dans notre pays ne prend pas de vacances et se déplacent au quotidien. Pourquoi privilégier une catégorie de Français ?". "Le gouvernement sera contre".

Des préavis de grève dans les transports pendant les JO de Paris ont été déposés. Mais le ministre "ne pense pas un seul instant qu'il y aura grève". Il assure faire "totalement confiance aux syndicats et aux directions des grands groupes de transports". "La discussion en amont entre les syndicats et la direction notamment pour la gratification de ceux qui vont se mobiliser pendant les Jeux Olympiques est normale". "Le tout est que ce dialogue se fasse bien". Pour Patrice Vergriete, "le droit de grève doit être utilisé en dernier recours". "Travailler pendant les JO c'est engager l'image de la France, de son entreprise. Il y a un intérêt supérieur que direction et syndicats doivent entendre. Travailler pour son pays est un devoir à ce moment là, oui".

"Un pass rail à l'année fait partie des options pour les années qui viennent"

Le pass rail mis en place dès cet été à 49 euros pendant 2 mois en juillet et août sera réservé aux moins de 27 ans. Pourquoi ? Patrice Vergriete rappelle que cette idée est née "lors d'une interview sur le thème de la jeunesse. Le président de la République s'est engagé auprès d'HugoDécrypte à examiner, si les régions en étaient d'accord, cet abonnement à 49 euros pour les jeunes. Je me suis dit que cibler la jeunesse pouvait être une option". Par ailleurs, le ministre rappelle qu'en Allemagne avec le pass pour tous, "les trains ont très vite été saturés". "Le risque en France était que si on partait trop fort et trop vite, ça risquait de saturer". À partir quand sera-t-il possible de s'abonner ? "Début juin, on devrait pouvoir avoir accès au pass rail théoriquement", "uniquement sur les sites SNCF".

Il s'agit d'une expérimentation, "car l'idée est peut-être d'aller plus loin. On commence par les moins de 27 ans l'été, on peut essayer de l'étendre". Notamment en 2025 à l'Île-de-France. "On est également en train de réfléchir avec le ministre allemand pour 2025 à un pass rail franco-allemand au même prix" annonce Patrice Vergriete . "On part d'un socle des moins de 27 ans en juillet et août, et on voit comment améliorer les choses petit à petit". "Un pass rail à l'année fait partie des options à imaginer pour les années qui viennent".

"On continuera en 2025 la taxe sur les sociétés d'autoroute et les aéroports"

Le gouvernement va-t-il reconduire la taxe sur les sociétés d'autoroute et les aéroports en 2025 ? "Oui, on continue" annonce Patrice Vergriete. "L'ex Première ministre Élisabeth Borne parlait de 100 milliards pour le ferroviaire demain. Aujourd'hui on a un besoin d'investissement dans nos infrastructures de transport sur notre réseau qui est considérable, y compris sur le matériel".

"Pendant très longtemps, on a mis l'investissement sur le tout-TGV et on a négligé notre réseau ferroviaire en France. Et donc aujourd'hui, on a du retard. On n'est pas les seuls en Europe, mais on a du retard. Il faut investir massivement sur notre réseau ferroviaire. Fret comme voyageurs". "On aura besoin de financement sur l'ensemble des voies de transport".

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h30 dans le Grand Matin Sud Radio avec Jean-Jacques Bourdin

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
05H
04H
22H
21H
19H
18H
17H
Revenir
au direct

À Suivre
/