single.php

Carburants : "Il y a une très légère amélioration" assure Agnès Pannier-Runacher

Par Aurélie Giraud

Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique, était “L’invitée politique” sur Sud Radio.

Agnès Pannier-Runacher carburant
Agnès Pannier-Runacher, interviewée par Patrick Roger sur Sud Radio, le 30 mars, dans “L’invité politique”.

Difficultés d'approvisionnement en carburants, énergies renouvelables et nucléaire : Agnès Pannier-Runacher a répondu aux questions de Patrick Roger.

 

Carburants : "Il n'y aura pas ce qui s'est produit au mois d'octobre"

La ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, a abordé la question du manque de carburants dans les stations-services et les raffineries. Elle a assuré que le gouvernement suit l'évolution de la situation heure par heure avec les professionnels : "Nous libérons des stocks stratégiques pour soulager les stations-services et nous travaillons avec les transporteurs pour assurer l'approvisionnement". "Il ne va pas y avoir dans les jours qui viennent ce qui s'est produit au mois d'octobre", affirme la ministre.

La ministre a également mentionné des mesures visant à lever les blocages des dépôts, qui sont la principale cause des problèmes d'approvisionnement en carburant. "Ce sont des réquisitions de 3 à 4 personnes, pas plus, pour permettre lorsqu'il y a des blocages à l'intérieur des dépôts, de libérer des stocks et les envoyer vers les zones qui sont en danger", précise-t-elle. Elle assure que la situation connaît une "très légère amélioration", bien que certaines régions, comme l'Île-de-France, la région PACA et les Pays de la Loire, "souffrent davantage".

"Toute l'énergie qui n'émet pas du CO2 est bonne à prendre, pour le renouvelable comme pour le nucléaire"

Concernant les énergies renouvelables et le nucléaire, Agnès Pannier-Runacher souligne l'importance de diversifier les sources d'énergie pour lutter contre le réchauffement climatique. La ministre évoque les récents débats au niveau européen concernant l'hydrogène renouvelable issu de l'électricité d'origine nucléaire. "Toute l'énergie qui n'émet pas du CO2 est bonne à prendre, c'est vrai pour le renouvelable, c'est vrai pour le nucléaire". Elle insiste sur le rôle de l'hydrogène produit à partir d'énergie nucléaire : "L'hydrogène vert, produit à partir de sources renouvelables, est une solution pour décarboner nos industries et nos transports".

L'objectif du gouvernement est d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050, conformément aux engagements pris lors de l'Accord de Paris sur le climat. Pour ce faire, la France doit augmenter la part des énergies renouvelables dans son mix énergétique, réduire sa consommation d'énergie et améliorer l'efficacité énergétique. "Il faut à la fois être ambitieux d'un point de vue énergétique, mais il faut accompagner les entreprises". Elle assure que le gouvernement a mis en place des dispositifs d'aide et d'accompagnement pour les acteurs du secteur. L'installation de panneaux solaires le long des infrastructures autoroutières, soutenue par le patron de Vinci Autoroute, pourrait par ailleurs "produire l'équivalent de plusieurs centrales nucléaires et contribuer ainsi à la transition énergétique en France".

 

 

 

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
10H
09H
08H
07H
05H
Revenir
au direct

À Suivre
/