single.php

Augmentation du prix de l'électricité : "C'est la honte et la colère !", affirme Sandrine Rousseau

Par Aurélie Giraud

Sandrine Rousseau, députée écologiste de Paris, était “L’invitée politique” sur Sud Radio.

Sandrine Rousseau
Sandrine Rousseau, interviewée par Jean-Jacques Bourdin sur Sud Radio, le 22 janvier, dans “L’invité politique”.

Augmentation du prix de l'électricité, colère des agriculteurs, baisse de la natalité et lutte contre l'infertilité : Sandrine Rousseau a répondu aux questions de Jean-Jacques Bourdin.

Augmentation du prix de l'électricité : "C'est la honte et la colère !"

Bruno Le Maire a annoncé une augmentation du prix de l'électricité. "C'est la honte et la colère !", fustige Sandrine Rousseau. "Comme les franchises sur les médicament qui vont augmenter. On tape avec un gourdin sur tête des pauvres tout le temps. Et pendant ce temps-là, les revenus des super riches s'envolent. Pendant ce temps-là, il n'y a aucune régulation des super profits", dénonce la députée.

"J'en ai marre qu'on tape sur les chômeurs, sur les personnes qui bénéficient du RSA. Et qu'on laisse les plus riches s'enrichir éhontément. C'est ça la politique d'Emmanuel Macron, c'est insupportable", affirme Sandrine Rousseau. "On est en train de casser tout ce qui est au fondement de notre société. Tout ce qui fait la force de la France, c'est-à-dire un modèle social protecteur de chacun et chacune".

"Je soutiens les agriculteurs mais pas les industriels qui tuent nos campagnes"

Revenus, multiplication des normes, accès à l'eau : la colère agricole monte en France. Sandrine Rousseau soutient-elle les blocages des agriculteurs ? La députée affirme "soutenir les agriculteurs surendettés et qui n'ont pas les moyens de vivre". Elle rappelle qu'"un agriculteur sur cinq est en-dessous du seuil de pauvreté. Des conjoints n'ont pas de revenus. On est dans une situation de crise, amplifiée par le réchauffement climatique".

"Il faudra un grand plan de transformation de l'agriculture en soutien aux agriculteurs. Et pas aux industriels de l'agriculture, qui tuent nos campagnes". "On parle du monde agricole comme si c'était un seul monde, mais il y a des situations très différentes". "Je comprends la colère, mais je ne suis pas pour qu'on continue le modèle agricole tel qu'il est actuellement. Il faut entrer en discussion intelligente avec les agriculteurs. Aujourd'hui, personne n'a la solution".

Bilan de fertilité à 25 ans : "Si c'est obligatoire, c'est effrayant !"

La natalité est en baisse. Faut-il encourager les Français à avoir plus d'enfants ? "Les femmes font ce qu'elle veulent de leur corps", déclare Sandrine Rousseau. Selon elle, "le choix de faire un enfant relève de la sphère privée". Elle souligne par ailleurs que "la baisse de natalité est rassurante en réalité dans le monde. On n'a pas besoin pour notre système économique d'avoir plus d'enfants", assure l'économiste.

Le gouvernement réfléchit à un bilan de fertilité pour les femmes et les hommes à 25 ans, qui pourrait être obligatoire. Sandrine Rousseau affirme être "effrayée". "On peut rembourser l'examen mais dire qu'il est obligatoire, ce n'est pas pareil !", estime la députée. "Dans le cadre du volontariat, aucun problème ! Mais si c'est obligatoire, c'est différent. Ça veut dire qu'on va obliger les personnes à vérifier leur fertilité ?"

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h30 dans le Grand Matin Sud Radio avec Jean-Jacques Bourdin

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !

L'info en continu
20H
19H
18H
16H
15H
14H
11H
09H
07H
02H
Revenir
au direct

À Suivre
/