Hérault : "Le masque anti-covid oui, le voile intégral non !"

À Montpellier, le préfet s’attaque au port du voile intégral. Bruno Bartocetti, délégué régional du syndicat d’Unité SGP Police-FO pour la zone Sud (Occitanie-PACA-Corse), était l’invité de Patrick Roger le 6 octobre dans l’émission "C’est à la une" sur Sud Radio, à retrouver du lundi au vendredi à 7h10. 

Burqa et Niqab à Montpellier : "Plusieurs jeunes femmes porteuses d'un voile intégral"

Plusieurs jeunes femmes portaient récemment un voile intégral dans le centre de Montpellier. Le préfet Hugues Moutouh a publié ce lundi 4 octobre un communiqué rappelant que le voile intégral est interdit à Montpellier et que les forces de l'ordre procéderont à des contrôles. "Plusieurs jeunes femmes ont été récemment aperçues dans le centre-ville de Montpellier porteuses d’un voile intégral leur couvrant le visage, à l’exception des yeux, a souligné dans un communiqué le préfet de l’Hérault, Hugues Moutouh. Il a rappelé qu’il est "interdit de porter, dans les lieux publics, une tenue destinée à dissimuler le visage, de type burqa ou niqab."

Selon lui, "il semblerait, en effet, que des personnes affiliées à des mouvances islamistes séparatistes aient profité de l’obligation de port du masque dans l’espace public - rendu nécessaire par la situation sanitaire - pour revêtir un voile intégral (…) Des contrôles de police seront exercés afin de faire respecter la loi."

 

Burqa et Niqab à Montpellier : "Nous prenons les infractions qui nous paraissent les plus dangereuses"

"La difficulté que nous rencontrons est qu’il y a des priorités pour tout ces temps-ci, explique Bruno Bartocetti, délégué régional du syndicat d’Unité SGP Police-FO pour la zone Sud (Occitanie-PACA-Corse). Violences faites aux femmes, attentats terroristes, manifestations, rodéos, trafic de stupéfiants, circulation d’armes… Nous adhérons à cette idée, il y a des textes de loi qui doivent être appliqués. Mais c’est avec beaucoup de difficulté."

"Nous avons de plus en plus constaté le port du voile intégral sur Montpellier, confirme Bruno Bartocetti. Mais est-ce vraiment une priorité pour les unités de police sur le terrain ?"La priorité aujourd’hui est de sécuriser la population. Nous sommes toujours dans des risques d’attentats, cela reste toujours notre priorité. Sur la place de la Comédie, nous avons de nombreuses infractions à relever. Nous prenons celles qui nous paraissent les plus dangereuses."

 

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une" avec Patrick Roger

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !