single.php

#BalanceTonPorc arrive au ministère de l'Intérieur et à l'Unesco

Plusieurs hauts fonctionnaires risquent de ne pas dormir tranquille pendant les fêtes de Noël, la faute à une enquête ouverte pour harcèlement sexuel au ministère de l'Intérieur ainsi qu’à... l'Unesco.

Il s'agit pour le moment d'enquêtes menées en interne pour des faits de harcèlement et d'agressions sexuelles. Pourquoi en interne ? Eh bien parce que la position dans la hiérarchie de ou des agresseurs présumés ne facilite pas le recours aux voies judiciaires… Les victimes apeurées préfèrent s'en remettre dans un premier temps aux instances internes du ministère de l'Intérieur. Place Beauvau, c'est notamment une plainte déposée pour une agression au cours de cette année 2017. L'inspection générale de l'administration est en train de fouiller pour faire éclater la vérité après que trois femmes ont décidé de dévoiler l'affaire. Trois hauts fonctionnaires qui mettent en cause un cadre du ministère capables d'influer sur leur carrière… Au moins un député de La République En Marche a saisi le ministre Gérard Collomb pour que des sanctions tombent si nécessaire. L'affaire est suivie de près.

À l'Unesco, c'est un sous-directeur qui bénéficie d'une immunité diplomatique qui est accusé de harcèlement sexuel par une collaboratrice pour des faits qui datent du mois dernier à Paris. La victime est une secrétaire qui a immédiatement avisé le service médical de l'organisation onusienne, obtenant un arrêt maladie. Une enquête interne est en cours et la directrice générale, l’ancienne ministre de la Culture Audrey Azoulay, suit l'affaire de près là aussi.

L'info en continu
11H
10H
09H
07H
05H
23H
22H
20H
Revenir
au direct

À Suivre
/