Le PDG de la banque JPMorgan ravi des premières mesures d’Emmanuel Macron

Jamie Dimon, PDG de JPMorgan Chase (©WIN MCNAMEE -  GETTY IMAGES NORTH AMERICA - AFP)
Jamie Dimon, PDG de JPMorgan Chase (©WIN MCNAMEE - GETTY IMAGES NORTH AMERICA - AFP)

Si les adversaires politiques d’Emmanuel Macron se plaisent à pointer les accointances du président avec le monde de la finance, il faut dire que ce dernier ne cherche pas à cacher sa sympathie pour le locataire de l’Élysée.

Ancien employé de la célèbre banque Rothschild, Emmanuel Macron n’a jamais cherché à cacher son passé de banquier, malgré un contexte post-crise de 2007 pas vraiment favorable à cette corporation au sein de l’opinion publique. Désormais président de la République, le locataire de l’Élysée se voit souvent reprocher par ses détracteurs ses liens avec le monde de la finance. De leur côté, les banques se réjouissent fort logiquement de l’arrivée de l’ancien ministre de l’Économie au pouvoir.

"Un président très actif, pro-entreprise, avec un esprit entrepreneurial"

Ainsi, dans le cadre d’une conférence de presse téléphonique, le PDG de la banque américaine JPMorgan Chase, Jamie Dimon, a assuré ce vendredi qu’Emmanuel Macron était "un très gros plus" pour les milieux d'affaires en Europe, qualifiant ce dernier de "président très actif, pro-entreprise, avec un esprit entrepreneurial". Selon Jamie Dillon, très influent à Wall Street, Emmanuel Macron a mis la France sur une voie "plus rationnelle, pragmatique et forte, ce qui est un très gros plus pour le futur environnement des affaires dans l'UE". Il a notamment salué la relance du couple franco-allemand amorcée par le chef de l’État et Angela Merkel qui, selon lui, "semblent vouloir mettre en route des politiques rationnelles, pro-croissance, qui sont bonnes non seulement pour les entreprises mais aussi pour les citoyens de l'UE".

Paris, future destination à la mode pour les multinationales bancaires ?

En observateur de la politique internationale, Jamie Dimon a également jugé que les premières mesures annoncées récemment par le gouvernement français pour attirer les multinationales font de Paris "une destination bien séduisante pour tous les secteurs d'activités, dont les services financiers", sans pour autant se prononcer sur la question du déménagement à Paris de certains employés actuellement en poste au Royaume-Uni, suite au Brexit.

(Avec AFP)

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio