NDDL : évacuation ciblée de la ZAD en cours, un gendarme blessé à l'œil

Evacuation de la ZAD de Notre-Dame-Des-Landes (@Stéphane Mahe - Reuters)

La procédure d’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes a débuté ce lundi matin très tôt. Des affrontements sont en cours entre occupants et forces de gendarmerie mobile.

Après des années d’occupation, la ZAD de Notre-Dame-des-Landes va-t-elle être évacuée ce lundi ? C’est en tout cas le but de l’opération menée par les forces de l’ordre depuis ce matin, avec quelque 2 500 gendarmes et policiers mobilisés sur place. "Nous avons anticipé pour bloquer les accès et éviter les rassemblements violents qui pouvaient entraver à 6h l'arrivée des huissiers légalement chargés de l'évacuation", ont expliqué des sources proches des forces de l'ordre à l’agence Reuters.

Une première interpellation a eu lieu suite à des tirs de projectiles, selon des sources proches du dossier. Un gendarme a été blessé suite à un tir de fusée et souffre d'un décollement de la rétine, selon le ministère de l'Intérieur.

Dans un communiqué publié ce matin, le ministère de l'Intérieur explique ainsi que la gendarmerie nationale "a procédé à une mission de maintien de l'ordre sur la route départementale 281, où les occupants illégaux ont installé et incendié des barricades". "L'opération débutée ce matin vient mettre à exécution des décisions de justice pour procéder à l'expulsion des occupants les plus radicaux", ajoute le communiqué.

De son côté, l’AFP a constaté des affrontements entre les deux camps. Les gendarmes mobiles déployés sur place ont ainsi tiré des grenades lacrymogènes ainsi que des grenades assourdissantes en réponse à des tirs de projectiles au lieu-dit "Les fosses noires", à l'ouest de l'ex-route des chicanes, où se concentrent les forces de gendarmerie.

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio