Libourne : des bornes d’appel d’urgence contre l’insécurité

Le maire de Libourne a fait installer des bornes d’appel d’urgence dans les rues pour lutter contre l'insécurité.

Sécurité
Des bornes d'appel d'urgence dans les rues de Libourne. (Loic Venance / AFP)

Comment lutter contre les actes d’incivilité et l'insécurité dans les villes moyennes et les petites communes ? Le maire de Libourne a lancé l’idée de proposer des bornes d’appel d’urgence.

Insécurité : des personnes errantes et alcoolisées

Pourquoi en arriver à cela ? "Il y a toujours trop de délinquance, même si nous avons déjà mis en place des dispositifs de vidéoprotection depuis quelques années", explique Jean-Louis Arcaraz, adjoint délégué au sport, à la sécurité et à la prévention. "La police municipale a été dotée de moyens humains supplémentaire. À cela s’ajoute la création d’une brigade de nuit cynophile."

"Nous avons aussi signé avec la préfecture un contrat de sécurité. C’est un dispositif qui peut rassurer. Il y a un sentiment d’insécurité très important dans les villes et dans les communes." Ces bornes d’appel d’urgence seront dans les rues et en lien avec la police ? "Exactement, nous constatons depuis quelques temps une problématique d’errance, de personnes qui s’alcoolisent et qui commettent des délits sur des fins de soirées."

 

Une rapidité d'intervention précieuse

"Nous voulons permettre aux Libournais de se sentir plus en sécurité." Qui sont ces personnes mises en cause ? Des saisonniers viticoles ? Des migrants ? "Ce sont ce que l’on appelle des ESI, des étrangers sans identité, qui viennent chercher du travail dans le monde viticole dans notre région, détaille Jean-Louis Arcaraz. Malheureusement, ils ne sont pas logés. Ils squattent et ils posent problème." Cela existe-t-il dans d’autres villes moyennes ? "Oui, cela existe aussi au bord des autoroutes, sur les quais de métro, dans les gares."

"Cela permet d’alerter sur des comportements inadaptés qui d’ordinaire ne sont pas signalés et pourrissent la vie des Libournais. Une fois activé le bouton unique, cela va régler les caméras de vidéo protection sur le périmètre. Une alarme se déclenche afin créer une bulle de protection autour, car le bruit est fort. À ce moment-là, le policier aura en direct la personne, verra ce qui se passe. Il pourra donner des conseils pour bien réagir, voir si elle est blessée, a besoin de secours. La rapidité d’intervention est très précieuse."

Retrouvez "C’est à la Une" chaque jour à 7h10 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger.

Cliquez ici pour écouter "C'est à la une"