Enfants battus: une campagne choc. "Un enfant vous dira toujours que ça va"

"ÇA VA ? " : La campagne qui brise le silence - capture d'écran
"ÇA VA ? " : La campagne qui brise le silence - capture d'écran

Un enfant battu meurt tous les cinq jours en France. Plus de la moitié ont moins d’un an. Un tiers sont en âge d’être scolarisés. C’est pour briser le silence que l’association Enfance et Partage  diffuse une vidéo intitulée "Ça va". Un petit film dans lequel un enfant frappé par ses parents n’ose jamais dire ce qu’on lui fait subir. 

Reportage Sud Radio de Lionel Maillet

La plus grande difficulté: les faire parler

Faire parler un enfant: c’est ce qui est le plus difficile, confie Marie Pierre Colombel la présidente d’Enfance et  Partage.  "Des enfants victimes de leurs parents me disent: je ne veux pas qu'ils aillent en prison. Ils les aiment, malgré tout. C'est ça la plus grande difficulté, les faire parler. Notre numéro vert est fait pour ça. Les adultes peuvent l'appeler pour poser des questions sur des situations d'enfants qu'ils rencontrent." 

 

 


>>> Le numéro vert d'Enfance et Partage0.800.05.1234 <<<

 

Reconnaître les signes de maltraitance

Quels signes doivent alerter l’entourage ou les proches pour donner l’alerte?  Josette Santeli de l’association Parole d’Enfant, évoque le changement d'attitude: l'enfant battu se renferme.

 

 

 

"Souvent un rapport quotidien, global de maltraitance"

La violence commence par une gifle, explique Christina Lassert, de l’association Parole d’Enfant. Mais la maltraitance se traduit souvent par un rapport global et quotidien, qui place l'enfant dans un stress permanent. Pour se confier, l'enfant doit réaliser que "ce qu'il vit n'est pas normal".

 

Les rubriques Sudradio