single.php

Deux associations défendent "la réalité culturelle" de la corrida

Par Benjamin Jeanjean

Au lendemain de la publication d’un sondage révélant une certaine défiance des habitants du sud de la France envers la corrida, deux associations pro-corrida montent au créneau ce samedi.

Thumbnail

Ce vendredi, l’Alliance anti-corrida profitait du lancement de la Feria de Pâques à Arles pour divulguer les résultats d’un sondage Ifop mettant en lumière une certaine défiance des habitants des dix départements organisant des corridas envers ces spectacles, lorsque ceux-ci s’accompagnent de la mise à mort du taureau. 75% de ces habitants du sud de la France se disent ainsi "défavorables" à ces corridas. Une enquête qui ravive le débat en France sur ces pratiques, cruelles pour certains, culturelles pour les autres.

"Une réalité culturelle n'est jamais assujettie aux résultats d'un sondage"

Ainsi, deux associations pro-corrida, l'Union des villes taurines françaises (UVTF) et l'Observatoire national des cultures taurines (ONCT), ont tenu à réagir ce samedi. "Une réalité culturelle n'est jamais assujettie aux résultats d'un sondage, sinon, les mesures d'audience Médiamétrie seraient fatales à la musique contemporaine", écrivent les deux associations dans un communiqué. "Un sondage précédent, également commandité par des associations anti taurines et publié voici deux ans, affirmait que 90% des Français étaient opposés à la corrida, ce qui dénoterait une progression spectaculaire de ceux qui y sont favorables", ajoutent-elles. 

"L'Union des Villes Taurines de France et l'Observatoire National des Cultures Taurines respectent les expressions contraires à la pratique culturelle qu'ils se sont donnés pour mission de transmettre, mais dénoncent avec fermeté les attaques discriminatoires qui sont portées à l'encontre de la communauté des aficionados, qui a le droit au respect", peut-on également lire dans ce communiqué.

(Avec AFP)

L'info en continu
18H
17H
16H
15H
14H
13H
12H
11H
Revenir
au direct

À Suivre
/