Covid 19 : "Les 2 doses ne suffisent finalement pas, il faut rétropédaler mais le mal est fait"

Un nouveau conseil de défense a lieu ce mercredi pour tenter de trouver des solutions face au Covid 19 avec la question de la 3e dose.

covid 19
Une personne se fait vacciner contre le Covid-19, le 4 juin 2021 à Paris (Stéphane de Sakutin - AFP/Archives).

Nouveau conseil de défense ce mercredi et nouveau suspense concernant le Covid 19. Quid de la 3e dose ? Comment faire pour en finir avec la pandémie ? Retrouvez l'édito d'Alexis Poulin.

"Je ne sais pas. Macron lui-même ne le sait probablement pas. C'est vrais que ça en fait des vagues. On en est à la cinquième mais il y a aussi le vague à l'âme des Français car ça fait quand même 2 ans que ce feuilleton dure. J'ai presque envie parlé de saisons comme sur Netflix. Saison 1 : "attention le virus n'arrive pas mais arrive finalement et on se confine tous". Saison 2 : "on ressort c'est l'été. Castex était le monsieur déconfinement mais a été très mal géré". Saison 3 : "résultat, on reconfine". Saison 4 : "le vaccin arrive". Saison 5 : "le vaccin fonctionne-t-il ? Oui mais pas assez".

"Maintenant il y a tout à faire : se confiner, se vacciner, respecter les gestes barrières et des traitements qui arrivent. On voit bien que ça embête tout le monde, les Français mais aussi ceux qui confinement car si jamais l'économie ne repart pas on va au devant d'une crise bien plus grave que cette crise du Covid 19".

"Le problème aujourd'hui c'est, comment faire pour que les Français acceptent la 3e dose. Pourtant, avec la communication gouvernementale, on nous disait qu'avec 2 doses on retrouverait la vie d'avant le Covid 19. Et ça a été martelé qu'on allait enlever le masque, mamie va retrouver ses petits-enfants. Eh bien non, patatra, les 2 doses ne suffisent pas, il faut rétropédaler mais le mal est fait. Dans la tête des Français aujourd'hui, il était intégré qu'avec les 2 doses de vaccin, on allait passer à autre chose".

"Il y a un ras-le-bol total avec cette stratégie contre le Covid 19"

"Mais non, on doit faire 3 doses et ce n'est pas fini. Il y a vraiment un ras-le-bol. Les chiffres sont certes graves pour ce qui est des contaminations mais on n'est pas encore devant un tsunami à l'hôpital donc ce serait là peut-être l'effet du vaccin. On peut espérer que ça va fonctionner de ce côté-là".

"Je parlais de "vague à l'âme", c'est même au-delà, il y a un ras-le-bol total. De dire qu'aujourd'hui il y a le pass sanitaire, qu'on parle de possible confinement, de couvre-feu, de vaccination des enfants. Jean Castex aurait été contaminé par sa fille de 11 ans. Si elle avait eu 12 ans, elle aurait été vaccinée. Là, on parle des enfants de 5 à 11 ans puisqu'ils seraient - avec les non-vaccinés - qui serait le réservoir même si les vaccinés peuvent être contaminés et transmettre. Donc, on ne sait pas quoi faire".

"Une fois que nous seront tous vaccinés, peut-être que ça va marcher, peut-être qu'on va continuer avec les gestes barrières mais au moins tout le monde sera vacciné avec, en plus, des médicaments qui arrivent... joyeux Noël !"

À lire aussi :

Bruno Retailleau : "Il faut généraliser la troisième dose"