Thierry Solère jette les bases du nouveau parti "constructif" et lâche quelques noms

Thierry Solère, alors chez Les Républicains en novembre 2016 (©AFP)
Thierry Solère, alors chez Les Républicains en novembre 2016 (©AFP)

Alors que sa rupture avec Les Républicains est aujourd’hui consommée, Thierry Solère compte bien se regrouper avec ses amis "constructifs" dans un nouveau parti dont il a dressé le portrait au micro de Sud Radio ce vendredi. 

Député Les Constructifs des Hauts-de-Seine, Thierry Solère a rompu avec Les Républicains au lendemain de l’élection présidentielle, déçu par le choix de son parti de ne pas appeler clairement et explicitement à voter pour Emmanuel Macron face à Marine Le Pen. Désormais quelque peu marginalisé entre une droite qui glisse toujours plus vers la droite et une majorité En Marche au sein de laquelle il n’appartient pas à 100%, l’ancien président du comité d’organisation de la primaire a d’ores et déjà prévu de lancer prochainement un nouveau parti politique.

"On ne se reconnaît plus dans ce parti qui a disparu"

"On ne se reconnaît plus dans ce parti qui a disparu au lendemain du premier tour de la présidentielle. On va lancer un nouveau parti politique, mais on ne prépare pas un parti politique en huit jours. On est des députés de droite et du centre, on a été élus par les Français à l’Assemblée nationale. Nous nous nous sommes regroupés en groupe parlementaire sur un principe simple : on accompagne toutes les bonnes réformes, on essaie d’amender quand on peut, et on s’oppose quand il y a des erreurs qui sont faites à nos yeux. On essaie d’être libres et de soutenir quand ça va dans le bon sens", a-t-il expliqué ce matin dans le Grand Matin Sud Radio.

"Les Démocrates, ce serait joli comme nom"

"Il y a des hommes et femmes de droite qui ont fait le choix de rejoindre En Marche et qui considèrent qu’on peut très bien venir structurer la jambe droite d’En Marche. C’est ce qu’a fait Bruno Le Maire aux législatives, Aurore Bergé, Marie Guévenoux et bien d’autres... D’autres considèrent qu’au fond il est plus utile de recréer un nouveau parti de la droite et du centre. Un parti pro-européen, réformateur, un parti de gouvernement qui ne sera pas un parti populiste. Un nom ? "Les Démocrates" ce serait joli, "Les Nouveaux Républicains", on verra bien… Avant Noël, les hommes et les femmes de centre-droit, les maires, les parlementaires qui ne se reconnaissent pas dans ce glissement idéologique opéré par Laurent Wauquiez et ses amis s’organiseront dans un nouveau parti politique", a-t-il ajouté.

Retrouvez l’intégralité de l’interview de Thierry Solère dans le Grand Matin Sud Radio

 

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio