single.php

Sondage : François Hollande à son plus haut niveau depuis juillet 2012

Par Jérémy Jeantet

Le président de la République enregistre une remontée de 22 points dans le tableau de bord politique Ifop-Fiducial du mois de décembre, pour atteindre 50 % d'opinions favorables.

Thumbnail

Pour la première fois depuis les semaines qui ont suivi son accession à l'Elysée, François Hollande comptabilise davantage d'opinions positives que négatives.C'est le principal enseignement du tableau de bord politique Ifop-Fiducial pour Sud Radio et Paris Match du mois de décembre, selon lequel 50 % des personnes interrogées approuvent l'action du président de la République, soit une hausse de 22 points par rapport au mois d'octobre.Les attaques du 13 novembre ont dopé la popularité du chef de l'Etat à un niveau bien supérieur à celui d'après les attentats de janvier. Pour la première fois depuis juillet 2012, soit les semaines qui ont suivi son élection, François Hollande compte plus d'opinions favorables que défavorables.

La percée du président de la République dans l'opinion est particulièrement impressionnante à droite. François Hollande gagne 31 points d'opinions favorables parmi les sympathisants Les Républicains comme parmi les sympathisants UDI et 32 points chez les sympathisants du MoDem.Il progresse même de 21 points chez ceux qui déclarent avoir voté Marine Le Pen au premier tour en 2012.Tous les indicateurs sont au vert pour François Hollande puisqu'ils sont désormais 62 % à juger qu'il défend bien les intérêts de la France à l'étranger, à 62 %, soit une hausse de 8 points par rapport au mois précédent.Enfin, 28 % des personnes interrogées déclarent souhaiter sa réélection en 2017. C'est encore faible, mais c'est 6 points de plus qu'en novembre.

Dynamique plus faible pour Manuel Valls

Si le Premier ministre progresse aussi dans cette étude d'opinion, c'est à un degré beaucoup moins important.Manuel Valls gagne 3 points d'opinions positives pour se placer, lui aussi, à 50 %. A titre de comparaison, le Premier ministre était monté à 61 % après les attentats de janvier, gagnant d'un coup 17 points d'opinions favorables.La dynamique est toutefois positive puisque Manuel Valls gagne 7 points par rapport au mois d'octobre, période où il avait atteint son plus faible niveau depuis son arrivée à Matignon.

Le Premier ministre ne connait donc pas ce mois-ci "d'effet attentats" comme on peut le constater pour François Hollande. Au contraire, il perd même des points parmi les personnes qui l'estiment capable de sortir le pays de la crise, le total baissant de 2 points pour atteindre 33 %.

L'opposition reste stable, à un faible niveau

C'est véritablement François Hollande qui a convaincu lors de la séquence qui a suivi les attentats de Paris du 13 novembre. L'opposition, déjà à un très faible niveau lors des mois précédents, ne parvient pas à s'imposer comme une alternative crédible.Moins d'un Français sur cinq voit dans Les Républicains ou le Front national une alternative crédible pour exercer le pouvoir.19 % des personnes interrogées estiment que Les Républicains feraient mieux s'ils étaient aux manettes du pays. C'est un point de plus qu'en novembre mais 5 points de moins qu'en octobre. C'est surtout le même résultat que pour le Front national, qui progresse lui de 3 points par rapport à novembre mais seulement d'un point par rapport à octobre.C'est la première fois que le parti de Nicolas Sarkozy ne parvient pas à convaincre une plus grande partie de la population que le Front national de Marine Le Pen.

Sondage réalisé par téléphone, les 27 et 28 novembre, auprès d'un échantillon de 983 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus

L'info en continu
20H
19H
18H
17H
16H
15H
13H
12H
Revenir
au direct

À Suivre
/