Ministres dans les territoires : "Les invités ont été choisis par voie préfectorale"

Bruno Le Maire (©LUDOVIC MARIN - AFP)

Alors que 29 ministres seront sur le terrain ce jeudi pour rencontrer les Français, deux maires de petites communes des Pyrénées-Atlantiques et du Gers étaient invités dans le Grand Matin Sud Radio pour évoquer ces événements.

Grande journée pédagogie pour le gouvernement, qui va tenter de revenir sur ses récentes réformes et de les expliquer auprès des Français, avec 29 ministres qui seront sur le terrain ce jeudi. Maire de Sauvagnon, petite commune des Pyrénées-Atlantiques peuplée de 3000 habitants, Jean-Pierre Peys s’apprête ainsi à accueillir Nathalie Loiseau, ministre chargée des Affaires européennes. "Tout a été mis en place dans un centre festif. Nous allons la recevoir dans une halle paysanne avec des circuits courts, des circuits biologiques, puis nous passerons à la phase dynamique où elle devra répondre aux questions des invités", détaille-t-il au micro de Sud Radio.

S’il assure qu’il est "toujours louable de venir au-devant des citoyens pour recueillir leurs vœux et les difficultés qu’ils rencontrent, et d’avoir une vision de l’intégration européenne de nos villages", Jean-Pierre Peys reconnaît toutefois que le gouvernement a pris quelques menues précautions. "Les invités ont surtout été choisis par voie préfectorale, mais il suffira de se présenter au centre festif de Sauvagnon avec sa carte d’identité pour être accepté avoir une place assise face à notre ministre européenne", indique-t-il.

"Le 80km/h, ça passe assez mal"

Quant aux revendications attendues dans le cadre de cette rencontre, Nathalie Loiseau devra s’attendre à quelques grands classiques. "La préoccupation est toujours économique, bien que le village soit aux abords de l’aéroport de Pau-Pyrénées. Ce sera le bilan de la première année de notre nouveau gouvernement. Le 80km/h, ça passe assez mal. Comme si ces 10 km/h devaient diminuer la mortalité…", assure le maire.

Le village de Pessan dans le Gers est encore plus petit, du haut de ses 640 habitants. Pour son maire Jacques Sérès, la visite du ministre de l’Économie Bruno Le Maire est donc un événement. "Tout est organisé par les services de la préfecture, qui nous ont contacté et qui cherchaient une salle modeste pouvant accueillir 350-400 convives. Le contact a été pris il y a une dizaine de jours, et on ne savait pas de quel événement il s’agissait à ce moment-là. Évidemment, amener un ministre dans une petite commune suscite toujours beaucoup d’intérêt et reste un événement majeur. Aujourd’hui est quand même une journée importante pour notre petit village !", déclare-t-il.

Désenclavement économique et hausse de la CSG également au programme

Pour ce qui est du programme, à noter que Bruno Le Maire mettra à profit ce déplacement pour se montrer sur plusieurs fronts. "Avant de venir à Pessans, je crois qu’il doit visiter l’entreprise Nataïs, fleuron du département dans l’industrie du pop-corn, et recevoir ensuite une délégation d’agriculteurs qui pourront lui faire part des soucis, des inquiétudes et des souffrances que rencontre le monde rural depuis pas mal d’années. Ensuite, dans notre salle des fêtes où j’espère que beaucoup de Pessanais se seront inscrits pour cette réunion, on écoutera dans un premier temps le ministre qui est venu pour expliquer l’ensemble des réformes tenues au cours de cette année. Enfin, j’espère qu’il y aura des questions sur les inquiétudes des uns et des autres", affirme Jacques Sérès.

Plus que la limitation de certaines routes à 80km/h, c’est l’isolement des territoires et le pouvoir d’achat qui devrait animer les questions au ministre. "On parlera de désenclavement du département et des retombées que cela peut avoir sur nos communes. Un désenclavement en termes de numérique, de routes, de rail. Ensuite, il y aura les questions des retraités sur cette fameuse CSG qui occupe beaucoup plus les esprits que le 80km/h. Il y a aussi les communes, leurs écoles et leurs dotations", énumère-t-il.

Réécoutez en podcast toute l’interview de Jean-Pierre Peys et Jacques Sérès dans le Grand Matin Sud Radio

 

Sur le même sujet
Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio