Hervé Morin : "La réforme de l'apprentissage va être une catastrophe pour les territoires"

Hervé Morin : "La réforme de l'apprentissage va être une catastrophe pour les territoires"

Hervé Morin (Président du Conseil régional de Normandie) était ce mercredi l'invité de Véronique Jacquier dans le Grand journal de 18h.

C'est ce jeudi qu'Emmanuel Macron répondra aux questions de nos confrères de TF1, à l'occasion d'une interview exclusive accordée à Jean-Pierre Pernaut dans le Journal télévisé de 13h. Un entretien qui se déroulera, une fois n'est pas coutume, dans une école primaire de la commune de Berd'huis (Orne). Un déplacement auquel ne prendra pas part le président du Conseil régional de Normandie Hervé Morin, qui ne viendra pas non plus saluer le chef de l'État, lequel n'écoute pas les doléances des régions, selon lui.

"Macron oublie les territoires qui ont besoin de politiques innovantes et adaptées"

Invité ce mercredi de Véronique Jacquier dans le Grand Journal de 18h, l'ex-ministre de la Défense a ainsi critiqué le président ainsi que les orientations gouvernementales. "Je constate que le gouvernement vient de penser une réforme de l'apprentissage qui va être une catastrophe pour les territoires. En clair, nous sommes dans un schéma où, désormais, une formation sera fixée avec un prix national. Telle formation vaudra tant de milliers d'euros et ce sera valable pour tout le territoire national. Avec un tel système, les centres de formation seront suffisamment dotés là où la démographie est forte et, inversement, dans les milieux ruraux et semi-ruraux, les centres de formation qui ont moins d'élèves ne s'en sortiront pas", a-t-il ainsi expliqué.

"Je l'ai déjà dit à M.Macron, qui était à Rouen la semaine dernière, donc je ne vais pas retourner dans l'Orne pour lui dire la même chose. Nous ne sommes pas entendus parce que le président de la République est sur un schéma où il ne calcule pas les territoires. Il s'adresse à la mondialisation heureuse et il oublie qu'il y a des territoires qui ont des difficultés et qui ont besoin d'avoir des politiques innovantes et adaptées à leurs difficultés", a-t-il par ailleurs insisté.

>> Retrouvez l'intégralité de l'interview disponible en podcast

 

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio