François Ruffin : "Dans la Macronie, les gens ne croient qu'à la concurrence et au marché"

François Ruffin, député LFI de la Somme et candidat NUPES aux élections législatives, était l'invité du “petit déjeuner politique” sur Sud Radio.

François Ruffin
François Ruffin, interviewé par Benjamin Glaise sur Sud Radio, le 24 mai, dans "le petit déjeuner politique".

Au lendemain de la rentrée du nouveau gouvernement, François Ruffin a répondu aux questions de Benjamin Glaise.

François Ruffin : "Dans la Macronie, les gens ne croient qu'à la concurrence et au marché"

Emmanuel Macron affirme être là pour agir et rassembler. "Je vois surtout déjà de l'usure dans ce gouvernement ! affirme François Ruffin. Il a fallu un mois à Emmanuel Macron pour trouver Elisabeth Borne qu'il avait sous le coude ! raille-t-il. Le bilan d'Elisabeth Borne et d'Emmanuel Macron sur le dernier mandat tient selon lui en une phrase de haute autorité environnementale : la transition écologique n'est pas encore amorcée en France". "Je note surtout les absents tient à préciser le député LFI. Il n'y a pas de ministères des transports, du logement et de l'industrie. Or ces trois ministères doivent être prioritaires dans la transition écologique et sur le pouvoir d'achat". 

Chaque ministre aura pourtant la question de l'environnement sur sa feuille de route. François Ruffin dénonce un "début de prise de conscience à un moment où la crise est déjà là. On est les deux pieds dedans !" "Dans la Macronie, les gens ne croient qu'à la concurrence et au marché". Par ailleurs, le député estime qu'Elisabeth Borne "n'a rien fait de gauche pendant 5 ans". Il considère "comme un signe" le fait que Bruno Le Maire conserve le portefeuille principal : l'économie, "où va aller l'argent". "Il n'y a pas de changement dans le gouvernement insiste-t-il. Ça manque un peu de chaleur ! Les Français ont besoin de mesures mais aussi d'amour, d'enthousiasme, d'envie !"

 

Pouvoir d'achat : "En haut, on a affaire à un gavage gigantesque, c'est le festin !"

Des annonces ont été faites sur le pouvoir d'achat à l'issue du premier conseil des ministres. Le ministre du Travail souhaite indexer les retraites sur l'inflation, dès cet été. "Je suis favorable à l'indexation des retraites, mais aussi des salaires et des minima sociaux nuance François Ruffin. Il rappelle la hausse de 5% d'inflation en un an, "alors que les salaires ont pris 1,7%. En moyenne un ménage français a perdu 2.000 euros de pouvoir d'achat en un an. Le député dénonce en haut un gavage gigantesque, c'est un festin ! Les patrons du CAC40 se sont fait le double de paie par rapport à l'année dernière. Les 5 premières fortunes françaises ont triplé en un mandat d'Emmanuel Macron. La question est : comment va-t-on répartir les miettes".

Pour François Ruffin, "il faut réindexer les salaires sur l'inflation ainsi qu'une taxation massive des profiteurs de crise". Le député LFI prend pour exemple Amazon, les grands groupes pharmaceutiques, les assurances, les banques ou encore Total. "Leurs bénéfices explosent comme jamais ! s'insurge-t-il. Il faut ramasser tout ça et redistribuer aux petites entreprises et aux salariés. C'est un régime qui ressemble à l'ancien régime sur le plan fiscal, avec de nouveaux seigneurs qui ramassent des centaines de milliards d'euros et refusent en même temps de payer l'impôt. Il faut une révolution fiscale qui fasse que les gros paient gros et le petits paient petit".

 

 

 

Retrouvez "L’invité politique" chaque jour à 8h15 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter "L’invité politique"