single.php

E. Cosse: "Ce n'est pas vrai que tout le monde demande du sécuritaire"

Par Jérémy Jeantet

Tête de liste EELV aux régionales en Ile-de-France, Emmanuelle Cosse juge que les Franciliens "veulent de la protection, mais pas des portiques à tous les coins de rue".

A 10 jours du premier tour des élections régionales, la campagne, en Ile-de-France comme dans le reste de la France, reste profondément marquée par les attentats de Paris du 13 novembre. Dans toutes les régions, les questions sécuritaires occupent les débats."En Ile-de-France, on fait évidemment campagne différemment parce que les attentats nous ont touché en notre cœur, a indiqué Emmanuelle Cosse, tête de liste EELV en Ile-de-France. L'enjeu de ces régionales est que chacun utilise le vote, une arme démocratique, pour contrer la terreur dans laquelle on a voulu nous mettre il y a 10 jours."Pour la secrétaire nationale d'EELV, "ce n'est pas vrai que tout le monde demande du sécuritaire" : "Je vois des Franciliens qui veulent de la protection, des réponses, mais pas non plus des portiques à tous les coins de rue. Le vote se fait dans cette émotion aujourd'hui, mais on vote pour 6 ans. Ça va au-delà du sentiment sur la sécurité aujourd'hui."Regardez l'interview d'Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d'EELV et tête de liste aux régionales en Ile-de-France, invitée de l'émission Territoires d'Infos sur Sud Radio et Public Sénat

L'info en continu
04H
23H
21H
20H
19H
18H
17H
16H
Revenir
au direct

À Suivre
/