Ce qu’il faut retenir des déclarations de patrimoine des candidats

Ce mercredi, la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a rendu publiques les déclarations de patrimoine des onze candidats à l’élection présidentielle.

Les candidats ont tous révélé leur patrimoine (©Patrick Kovarik)

En ces temps où la campagne électorale est grandement focalisée sur les affaires judiciaires, voilà des informations qui risquent d’être scrutées de près. Ce mercredi, la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) a rendu publiques sur son site Internet les déclarations de patrimoine des candidats à l’élection présidentielle. Jean-Luc Mélenchon avait par ailleurs devancé cette publication en dévoilant sur son blog un patrimoine net de 965 000 euros, essentiellement composé d'un appartement parisien acheté 800 000 euros en 2014 et d'une "maison de campagne (...) vers Montargis". Il déclare également 165 000 euros de dette et 98 000 d'épargne : "j'épargne beaucoup parce que je suis très bien payé au Parlement européen", explique-t-il.

Pas de bien immobilier pour Macron

De son côté, François Fillon a notamment bénéficié en septembre 2016 de "prêts familiaux" d'un montant total de 30 000 euros pour le "paiement de dettes fiscales", indique sa déclaration. Ces prêts réalisés les 8 et 9 septembre 2016 doivent être remboursés "en une ou plusieurs fois" avant le 31 décembre 2017. D’un point de vue immobilier, le candidat de la droite possède par ailleurs une maison d’une valeur de 750 000 euros, une autre maison détenue en nue-propriété (à 44,3%) d’une valeur de 134 000 euros et une troisième maison en nue-propriété (33%) d’une valeur de 41 300 euros. Emmanuel Macron, quant à lui, assure ne posséder aucun bien immobilier. Mais le candidat d’En Marche! Possède une assurance-vie d’une valeur de près de 92 000 euros, sans compter d’autres placements financiers et plusieurs comptes bancaires, d’une valeur totale de plusieurs dizaines de milliers d’euros. 

Arthaud et Poutou ne roulent pas sur l’or

Sans surprise, certains "petits" candidats sont bien moins lotis financièrement parlant. Philippe Poutou annonce ainsi un capital financier de moins de 25 000 euros ainsi qu’une Peugeot 3008 estimée à 9000 euros, sans aucun bien immobilier. Nathalie Arthaud possède, elle, moins de 10 000 euros répartis dans quatre comptes bancaires, ainsi qu’un appartement de 48m² estimé à 248 700 euros.  

Grosses dettes pour Dupont-Aignan et Le Pen

Nicolas Dupont-Aignan reconnaît quant à lui un gros patrimoine immobilier avec une maison et plusieurs appartements, mais également quatre prêts à rembourser, d’une valeur globale de près de 130 000 euros. Le candidat de Debout la France possède quatre comptes bancaires assez peu fournis. De son côté, Marine Le Pen doit bien rembourser un prêt de 1 805 000 euros à l’entreprise Cotelec, elle qui revendique trois comptes bancaires dans deux banques différentes.

Les pied-à-terre d’Asselineau, la collection d’art de Cheminade

Chez les autres candidats, notons par ailleurs les quatre biens immobiliers déclarés par François Asselineau, dont deux appartements situés en Polynésie française. Jean Lassalle a quant à lui bénéficié d’un prêt d’honneur de l’Assemblée nationale de 12 196 euros pour "consolidation de trésorerie". En bon amateur d’art qu’il est, Jacques Cheminade assure, lui, posséder une collection d’objets préhistoriques et précolombiens d’une valeur qu’il estime à 18 000 euros. Enfin, Benoît Hamon avait devancé il y a un mois déjà la publication de cette déclaration.