Législatives : "L'Assemblée Nationale va redevenir un vrai lieu de pouvoir"

Après les élections législatives, le président de la République ne dispose que d'une majorité relative. Comment compte agir le groupe LR ?

Il n'y aura pas de gouvernement d’union nationale, a notamment déclaré Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée. Au lendemain des élections législatives, il se dit convaincu du dépassement politique pour aller trouver des compromis.

Législatives : "Chacun devra faire un pas vers l'autre"

"Il n’y a pas de majorité absolue à l’Assemblée Nationale, rappelle Alexandre Vincendet, maire de Rilleux-La-Pape, député Les Républicains de la 7e circonscription du Rhône, dont c'est le premier mandat. Pour faire passer des textes, il va falloir négocier, discuter. Sinon, vous allez très vite arriver à une situation de blocages. Notamment des mesures sur le pouvoir d’achat qui ne pourraient pas être votées. Par rapport au précédent quinquennat, l’Assemblée Nationale va redevenir un vrai lieu de pouvoir."

Pour autant, Emmanuel Macron ne fait aucun mea culpa, et semble rejeter la responsabilité sur les oppositions. "Chacun devra être responsable, faire un pas vers l’autre sur des textes importants. Sur tous les grands sujets qui inquiètent aujourd’hui nos concitoyens. Les Français disent "trouvez des solutions, réglez nos problèmes, il y a urgence". Si vous avez des extrêmes aussi hauts, c’est bien qu’il y a des fractures dans le pays et de grandes inquiétudes."

"Nous sommes un groupe pivot"

Au fond, le président de la République dit que si cela ne marche pas, ce sera à cause des oppositions. "C’est le piège dans lequel notre famille politique ne doit pas tomber et elle ne doit pas être dans le blocage. Ce ne sont pas des chèques en blanc, il faudra que chacun joue son rôle, souligne Alexandre Vincendet, maire de Rilleux-La-Pape, député Les Républicains de la 7e circonscription du Rhône. La responsabilité doit jouer dans les deux sens. Il y aura des débats, y compris au sein du groupe LR."

Selon Alain Marleix, il y aura une liberté de vote qui sera respectée au sein du groupe LR. "Il y a différentes responsabilités, des parlementaires plus chevronnés, certains sur des positions plus ou moins dures. C’est un peu nouveau, nous sommes un groupe pivot, avec un rôle qui peut être majeur. Les Français nous regardent. Nous devons respecter nos convictions et prendre nos responsabilités dans un contexte de majorité relative."

Retrouvez "Sud Radio vous explique" chaque jour à 7h40 dans le Grand Matin Sud Radio avec Patrick Roger et Cécile de Ménibus.

Cliquez ici pour écouter “Sud Radio vous explique”

Toutes les fréquences de Sud Radio sont ici !