Trump reconnaît Jérusalem capitale d'Israël : "Ça ne va pas changer grand-chose"

Donald Trump ©SAUL LOEB - AFP

Le géopolitologue spécialiste du Moyen-Orient, Alexandre Del Valle, était l'invité du Grand Journal de 18h sur Sud Radio.

Des affrontements ont explosé en Cisjordanie au lendemain de l'annonce de Donald Trump qui reconnaît la ville de Jérusalem comme capitale de l'État d'Israël.

Invité du Grand Journal de 18h au micro de Sud Radio, Alexandre Del Valle, géopolitologue spécialiste du Moyen-Orient, il ne faut pas donner trop d'importance à cette déclaration.

"Il faut rester assez calme, c'est surtout une histoire de politique interne, a expliqué Alexandre Del Valle. Plus on en parlera en disant que ça va mettre le feu, plus ça va être une prophétie auto-réalisatrice. Ça ne va pas changer grand-chose."

Selon lui, le président américain a surtout profité d'une situation géopolitique favorable pour tenir une promesse de longue date de tous les présidents américains depuis plus de 20 ans. Un geste avant tout envers son électorat et dont les conséquences dans la région ne sont pas à surestimer.

"Ce qu'on observe, c'est le début d'un embrasement qui était, de toute façon, annoncé, a relativisé Alexandre Del Valle. Les colonisations de territoire, la progression des milieux israéliens dans les quartiers arabes de Jérusalem, sont autant de pierres d'achoppement qui nous faisaient penser qu'une intifada allait exploser à nouveau. Je pense que c'est pour ça que Donald Trump a fait cela. Il sait que les Émirats et l'Égypte se rapprochent d'Israël, car entre l'intérêt de lutter contre l'Iran et celui de défendre une cause, certes symbolique, mais réduite, comme la Palestine, les monarchies arabes ont décidé de se rapprocher d'Israël pour lutter contre l'ennemi principal, qui est l'Iran."

Écoutez l'interview d'Alexandre Del Valle, invité du Grand Journal de 18h au micro de Véronique Jacquier

 

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio