Sophie Rahal (SOS Méditerranée) : "Pour le moment, l'Aquarius ne va pas en Espagne"

Sophie Rahal (SOS Méditerranée) : "Pour le moment, l'Aquarius ne va pas en Espagne"

Sophie Rahal (Administratrice de l'ONG "SOS Méditerranée") était ce lundi l'invitée de Christophe Bordet dans le Grand Journal de 18h.

Après avoir été refoulé par l'Italie, à la demande du nouveau gouvernement populiste, le navire humanitaire Aquarius, affrété par SOS Méditerranée, devait rallier l'Espagne et le port de Valence ce lundi afin d'y débarquer les quelque 600 migrants qu'il transporte. Or, cette éventualité reste à l'heure actuelle incertaine, le bateau n'ayant reçu aucune confirmation officielle.

"L'Espagne ne va pas accueillir l'Aquarius, nous n'avons reçu aucune confirmation"

Invitée de Christophe Bordet dans le journal de 18h, l'administratrice de l'ONG, Sophie Rahal, nous a ainsi confirmé que l'Aquarius restait en stand-bye, au large de l'île de Malte qui a par ailleurs décidé de ravitailler le navire en nourriture. "Le ravitaillement a eu lieu et s'est terminé il y a quelques minutes. On a effectivement reçu des provisions supplémentaires. Néanmoins, il n'est pas possible que cette situation se prolonge indéfiniment", nous a-t-elle expliqué dans un premier temps avant de confirmer que "l'Espagne ne va pas accueillir le navire Aquarius" pour le moment car l'ONG n'a "encore reçu aucune confirmation".

"Plusieurs médias ont relaté cette information mais on ne peut pas la confirmer à l'heure actuelle, tout simplement parce qu'entre la nuit de samedi à dimanche, nous avons opéré 6 opérations de sauvetage. Toutes ces opérations ont été coordonnées par un organisme qui s'appelle le centre de coordination de secours maritime, qui est basé à Rome et qui dépend des autorités italiennes. C'est donc à lui et uniquement à lui de nous indiquer un port sûr dans lequel nous pourrons débarquer nos 629 rescapés. Jusqu'à maintenant, nous n'avons rien reçu, donc, pour le moment, nous n'allons pas en Espagne", a-t-elle ainsi précisé.  

>> Retrouvez l'intégralité de l'interview, disponible en podcast

 

Vos réponses pour cet article

Ajouter un commentaire

Les rubriques Sudradio